Rachat de credit

Comparez gratuitement les offres et réduisez vos mensualités !

  1. Accueil
  2. Rachat de credit
  3. Guide du rachat de credits
  4. Pourquoi faire un rachat de credits ?
  5. Trop de credits : comment faire

Trop de crédits, trop de dettes : comment faire ?

Trop de credits : comment faire

Comment faire lorsque l'on a trop de crédits ou de dettes en cours ? Analyser sa situation permet d'y voir plus clair et de choisir la solution la plus adaptée. Divers recours, comme le rachat de crédit, sont possibles.

Analyser sa situation, les crédits et dettes en cours

Il convient, en premier lieu, de faire l'inventaire de vos revenus et charges mensuels, y compris le paiement de vos mensualités, et de calculer le solde disponible qui forme le reste à vivre. Le reste à vivre calculé par les banques dans le cas d'une demande de crédit ou de rachat de crédit prend la forme suivante :

Reste à vivre = Revenus mensuels - charges

Au titre des revenus :

Au titre des charges :

Les autres abonnements mensuels (gaz, électricité, téléphone...) sont exclus du calcul. Ce calcul peut permettre de mesurer le poids des crédits dans un budget. Il est également possible de tenir un tableau de budget ou d'avoir recours à une appli de gestion de budget afin de mesurer sa situation financière.

Trop de crédits ou trop de dettes, les solutions possibles

Lorsque les crédits et/ou dettes sont trop nombreux, plusieurs leviers peuvent être activés.

Trop de crédits en cours : zoom sur la solution rachat de crédit

Le rachat de crédit permet de regrouper tout ou partie de ses crédits et/ou dettes. On peut y inclure tout crédit à la consommation, crédit immobilier mais aussi un retard de loyer ou d'impôts, un découvert bancaire ou une dette personnelle. Une fois les crédits regroupés, un taux unique est appliqué et ne subsiste qu'une seule mensualité à rembourser, d'un montant plus faible que les précédentes échéances, le tout sur une durée plus longue. On retrouve alors un reste à vivre plus important, et on baisse par la même occasion son taux d'endettement.

Dans le cas d'un regroupement de crédits incluant le prêt immobilier, on effectue un rachat de crédit hypothécaire : il faut que la part immobilière représente 60% du montant, et c'est le taux immobilier en matière de rachat de prêts qui est appliqué. Si l'on regroupe ses crédits à l'exception du prêt immobilier, il s'agit alors d'un rachat de crédits consommation (sans hypothèque). Il est aussi possible d'inclure dans l'opération une trésorerie complémentaire.

Trop de crédits en cours : la situation de surendettement

Le surendettement est à dissocier du rachat de crédit. Pour qu'un rachat de crédit soit possible, il doit y avoir éligibilité bancaire pour l'emprunteur : les revenus, charges et situations de l'emprunteur doivent lui permettre de souscrire le rachat de crédit, qui est un crédit en soi. Dans une situation de surendettement, l'emprunteur n'est plus en situation d'éligibilité bancaire : une solution prenant la forme de crédit n'est donc pas possible. Dans ce cas précis, il est alors possible de saisir la commission de surendettement auprès de la succursale de la Banque de France dont on dépend afin de déposer un dossier. Si vous êtes dans ce cas, vous pouvez déterminer quel sera votre interlocuteur privilégié officiel pour la commission. La commission procède alors à l'étude du dossier et apporte une réponse à la situation de l'emprunteur afin de lui permettre par exemple un étalement de ses dettes.

Bénéficiez de notre expertise en regroupement de crédit,
c'est sans engagement !

Pourquoi faire un rachat de crédits ?

Actualités du rachat de crédit
Pouvoir d'achat : vers une hausse prévue de 2% pour l'année 2019

Pouvoir d'achat : vers une hausse prévue de 2% pour l'année 2019 (18-12-2018)

Au cœur des préoccupations du mouvement des Gilets Jaunes, le pouvoir d’achat des Français va prendre des couleurs en 2019 d’après l’Observatoire ...
Budget : la retraite, sujet d’inquiétude pour les Français

Budget : la retraite, sujet d’inquiétude pour les Français (14-12-2018)

Si la jeunesse avait largement impulsé Mai-68, ce sont bien souvent les retraités qui sont en première ligne dans le mouvement des gilets jaunes. Il faut dire que la hausse de la ...

Pour vous aider