Rachat de credit

Comparez gratuitement les offres et réduisez vos mensualités !

  1. Accueil
  2. Rachat de credit
  3. Guide du rachat de credits
  4. Reste a vivre

Reste à vivre : comment le calculer ?

Reste à vivre : comment le calculer ?

Le calcul du reste à vivre est utile pour préparer son dossier lors d'un prêt mais aussi pour bien gérer son budget. A quoi cela correspond-il exactement ? Comment et pourquoi le calculer ?

Une distinction s'impose :

En effet, on ne parle pas du même calcul de reste à vivre dans ces deux cas.

Le calcul du reste à vivre par les banques dans le cas d'un crédit immobilier ou d'un rachat de crédit

Dans le cadre d'un prêt immobilier, les banques évaluent la capacité d'emprunt en se basant sur le taux d'endettement, généralement de 33%.

Afin d'avoir une vision plus précise de la situation de l'emprunteur, les banques calculent également le reste à vivre, c'est-à-dire la différence entre les revenus du ménage et les mensualités du ou des prêts à venir. Il s'agira de la somme restant au ménage pour subvenir à ses besoins au quotidien : se nourrir, s'habiller, se déplacer, régler les différentes charges et impôts...

Pour calculer le reste à vivre dans le cadre d'un prêt immobilier, crédit conso ou rachat de crédit, il faut considérer tous les revenus fixes du ménage et les mensualités de prêts :

Reste à vivre = Revenus mensuels – charges

On divisera le reste à vivre obtenu par le nombre de membres qui composent le foyer.

Les revenus pris en compte dans le calcul du reste à vivre par les banques

Les revenus considérés dans le calcul du reste à vivre sont les mêmes que l'on contracte un rachat de crédit ou un prêt immobilier : il s'agit des revenus considérés comme certains.

Les revenus « incertains » par nature (part variable d'un salaire, par exemple), sont pris en compte au cas par cas (en fonction de leur régularité, de l'ancienneté...) ou exclus (chômage).

Les charges considérées dans le calcul du reste à vivre par les banques

Les charges retenues par les banques lors du calcul du reste à vivre sont également les mêmes qu'il s'agisse d'un rachat de crédit ou d'un prêt immobilier :

Ainsi, sont absentes du calcul du reste à vivre par la banque toutes les autres mensualités, notamment d'abonnement : eau, gaz, électricité, téléphone...

Prenons l'exemple d'un célibataire qui perçoit 2 500 euros par mois au titre de ses revenus, rembourse un crédit à la consommation par mensualités de 150 euros et voit ses charges évaluées à 1 050 euros. Son reste à vivre est alors évalué à 1 300 euros.

Le calcul du reste à vivre selon la commission de surendettement

Le calcul du reste à vivre par la commission de surendettement n'est pas le même que celui effectué pour contracter un crédit immobilier ou un rachat de crédit par exemple.

Dans le cas du crédit, on souhaite connaître la faisabilité d'un projet qui est le crédit.

Or pour la commission de surendettement, le reste à vivre représente la quotité insaisissable dans le cadre du remboursement des dettes. Le reste à vivre correspond ici à la somme permettant de faire face aux dépenses incompressibles d'un ménage : (loyer, factures d'électricité et de chauffage...). Cette notion est encadrée par les articles L.731-1 et 731-2 du code de la consommation. Il ne peut être inférieur au montant du Revenu de solidarité active (RSA) et dépend du nombre de personnes composant le foyer. Le plan de remboursement doit être compatible avec le reste à vivre du ménage. Pour déposer un dossier ou se renseigner davantage sur le plan de surendettement, il est possible de se rapprocher de la commission de surendettement de son département.

Pourquoi procéder au calcul de son reste à vivre ?

Comme nous l'avons vu, Le reste à vivre est un indicateur du niveau de vie du foyer et permet de vérifier la faisabilité d'un projet. Dans le cadre d'une demande d'emprunt, la banque vérifie le taux d'endettement et calcule le reste à vivre. Celui-ci permet donc d'apprécier les capacités financières de l'emprunteur. Le calcul du reste à vivre est également utile pour tout un chacun qui souhaiterait faire une évaluation personnelle.

Le calcul du reste à vivre, indicateur complémentaire au taux d'endettement

Contrairement au taux d'endettement, le reste à vivre n'est rattaché à aucune valeur de référence et s'apprécie au cas par cas. A taux d'endettement identique de 33%, plus les revenus du foyer sont importants, plus cet indicateur sera proportionnellement élevé. A l'inverse, plus les revenus sont faibles et plus le reste à vivre sera minime.

Chaque organisme bancaire apprécie le reste à vivre selon la situation individuelle de l'emprunteur. Un taux d'endettement pourra dépasser les 33 % de référence si les revenus de l'emprunteur sont élevés et lui laissent un reste à vivre important.

La localisation géographique sera notamment prise en compte, le coût de la vie n'étant pas le même si l'on vit à Paris ou à Dijon. Le nombre d'enfants à charge et les autres crédits en cours sont aussi étudiés et pris en compte dans le calcul de la capacité de remboursement de l'emprunteur. La règle à respecter est qu'avec des revenus faibles, il faut conserver un reste à vivre important.

Que faire en cas de reste à vivre trop faible ?

En cas de reste à vivre trop faible, il convient de bien gérer son budget et de réévaluer ses charges mensuelles. Ponctuellement, une aide extérieure ou la tenue d'une comptabilité plus détaillée peut aider lors d'un mois difficile. Une solution durable peut être le rachat de crédit.

En effet, regrouper ses crédits permet de n'avoir plus qu'un seul taux de crédit et une mensualité unique, plus basse que l'ensemble des précédentes mensualités, ce qui permet de retrouver un reste à vivre plus important au mois le mois, avec un remboursement échelonné sur une durée plus longue.

Le rachat de crédit pour préserver son reste à vivre

Il est également possible que l'on souhaite préserver un reste à vivre identique ou presque, tout en finançant un nouveau projet. Or le calcul du reste à vivre peut révéler qu'un nouveau crédit viendrait entamer cette somme. Le rachat de crédit peut, dans ce cas, constituer une solution, en incluant une trésorerie dans l'opération : les crédits existants sont regroupés en ajoutant cette trésorerie. L'emprunteur rembourse alors une seule mensualité lui permettant de préserver son reste à vivre, en étalant le remboursement dans le temps.

Bénéficiez de notre expertise en regroupement de crédit,
c'est sans engagement !

Calculez votre budget et votre reste à vivre

Actualités du rachat de crédit
Pouvoir d'achat : vers une hausse prévue de 2% pour l'année 2019

Pouvoir d'achat : vers une hausse prévue de 2% pour l'année 2019 (18-12-2018)

Au cœur des préoccupations du mouvement des Gilets Jaunes, le pouvoir d’achat des Français va prendre des couleurs en 2019 d’après l’Observatoire ...
Budget : la retraite, sujet d’inquiétude pour les Français

Budget : la retraite, sujet d’inquiétude pour les Français (14-12-2018)

Si la jeunesse avait largement impulsé Mai-68, ce sont bien souvent les retraités qui sont en première ligne dans le mouvement des gilets jaunes. Il faut dire que la hausse de la ...

Pour vous aider