Crédit immobilier : obtenez le meilleur taux

À partir de 0,55 % sur 15 ans*
  1. Accueil
  2. Pret immobilier
  3. Guide du credit immobilier
  4. Loi Carrez

La loi Carrez : calculer la surface de son logement

L'essentiel en quelques mots

Dans le cadre d’une vente immobilière, plusieurs informations techniques concernant le logement doivent être communiquées à l'acquéreur. Ces informations font partie des diagnostics immobiliers obligatoires et sont regroupées dans le Dossier de Diagnostic Technique (DDT). On y retrouve notamment les diagnostics du plomb, de l'amiante, des termites, du métrage loi Carrez, mais aussi des informations concernant la loi SRU... autant de garanties apportées à l'acquéreur, autant de notions dont un vendeur doit avoir connaissance avant de mettre son bien en vente.

Loi Carrez
La loi Carrez : calculer la surface de son logement

Qu'est-ce que la surface loi Carrez ? 

La loi Carrez est la loi 96-1107 du 18 décembre 1996 améliorant la protection des lots de copropriété, qui a modifié l'article 46 de la loi du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis.

La surface loi Carrez sert à calculer la surface privative d’un bien en copropriété. Communiquer la surface d’un bien est un critère obligatoire lors d’une vente car le prix repose essentiellement sur cette information. Cette loi Carrez oblige ainsi de mentionner la superficie privative des lots de copropriété dans tout avant contrat et dans tout acte de vente.

L'exigence de l'indication de la superficie est assortie d'une double sanction au bénéfice exclusif de l'acquéreur :

Deux observations importantes :

Attention

Il peut de bonne foi indiquer la superficie existant sur des plans en sa possession. Le mesurage loi Carrez est spécifique, des différences ont été constatées et des actions en diminution du prix ont été intentées. Le recours à un professionnel qui peut effectuer les différentes recherches (amiante - plomb - termites - loi Carrez) est conseillé pour sécuriser les transactions.

Dans quels cas parle-t-on de loi Carrez ?

On parle de loi Carrez lorsque la vente immobilière en copropriété concerne un lot résidentiel, commercial ou d’activité.

Le cas d’un appartement

La loi Carrez concerne les biens en copropriété d’une surface au moins égale à 8 m2. Elle permet de mesurer leur surface privative. Pour le cas des appartements, la loi Carrez mesure les superficies des planchers du bien après déduction des :

Le cas d’une maison

La loi Carrez s’applique également aux maisons. Mais seulement celles en lotissements, ce que l’on appelle également « copropriété horizontale ».

Les maisons individuelles ne sont pas concernées par la loi Carrez. De même pour les biens en VEFA (vente en l’état futur d’achèvement) qui sont soumis à une autre législation.

Surface habitable et superficie loi Carrez : Quelles différences ? 

La surface habitable (loi Boutin) et la superficie loi Carrez sont différentes à plusieurs niveaux. Tout d’abord, la surface habitable est calculée dans tous les cas. Alors que la surface loi Carrez est calculée uniquement pour les biens en copropriété.

La méthode de calcul de la surface habitable et de la superficie loi Carrez repose sur le même principe à quelques exceptions près :

Les différences entre surface habitable et superficie Carrez
   Caves / parking / garages  Autres types de sous-sol  Combles aménagés  Combles non aménagés  Balcons / Terrasses  Vérandas  Greniers / Réserves / Remises
 Superficie habitable
 Non
Non 
Oui 
Non 
Non 
Non 
Non 
Superficie loi Carrez 
Non 
Oui 
 Oui
 Oui
 Non
 Oui
 Oui

Comment calculer la surface en loi Carrez ? 

La surface loi Carrez se calcule de cette manière :

📐

Calcul surface loi Carrez

Surface loi Carrez = superficie des planchers des locaux clos et couverts – surface occupée par les murs, cloisons, marches et cages d’escalier, gaines, embrasures de portes et de fenêtres.

Ne sont pas tenus compte dans le calcul :

A quel moment faut-il faire un diagnostic de superficie en loi Carrez ?

Le diagnostic de superficie en loi Carrez doit être réalisé et présenté dans tout avant contrat ou tout acte de vente. Cette obligation permet de s’assurer que l’acquéreur a bien pris connaissance de la surface privative d’un lot. La loi tolère une marge de 5% d’erreur. Si la superficie est inférieure à plus de 5% que la surface communiquée, l’acheteur peut se retourner contre le vendeur dans l’année qui suit la signature de l’acte de vente. Une diminution du prix de vente proportionnelle à la superficie manquante peut être demandée. De plus, les frais de notaire sont eux aussi recalculés en fonction du nouveau prix de vente.

A l’inverse, si la superficie loi Carrez est supérieure à celle annoncée dans l’acte de vente, le vendeur n’a aucun recours.

💡

Le bon conseil d'Empruntis

C’est pourquoi, même si rien ne l’oblige, il est recommandé de faire appel à un professionnel pour mesurer la superficie loi Carrez.

 

Profitez du meilleur taux en quelques clics !

à partir de 0,55%* sur 15 ans

La réglementation

Pour vous aider