Crédit immobilier : quel est votre projet ?

  1. Accueil
  2. Prêt immobilier
  3. Lexique du crédit immobilier
  4. Co-emprunteur

Qu'est-ce qu'un co-emprunteur et quels sont ses droits et devoirs ?

L'essentiel en quelques mots

Il est fréquent, lors du financement d’un projet immobilier, de souscrire un prêt bancaire avec un co-emprunteur. Cela est souvent le cas pour les couples mariés, mais pas seulement. En effet, un crédit à plusieurs peut prendre de nombreuses formes, avec des acteurs variés. Dans ce guide, nous vous présentons l’essentiel à savoir sur ce qu’implique la présence d’un co-emprunteur :

  • qu’est-ce qu’un co-emprunteur ?
  • qui est en mesure de l’être ?
  • quels avantages à emprunter à plusieurs ?
  • quels engagements cela implique-t-il ?

Co-emprunteur : définition

Un co-emprunteur est une personne qui emprunte conjointement et avec un emprunteur. Le co-emprunteur signe le contrat de prêt avec l'emprunteur. Il est à ce titre tenu aux mêmes obligations que lui et doit participer solidairement au remboursement de l'emprunt.

Il s'agit généralement :

Les ressources et charges de l'emprunteur et du co-emprunteur seront analysées conjointement pour déterminer le profil de risque.

💡

Co-emprunteur ou emprunteur : quelles différences ?

Légalement, un co-emprunteur est tenu aux mêmes obligations qu’un emprunteur vis-à-vis de l’emprunt. En revanche, le co-emprunteur ne devient pas nécessairement propriétaire du bien financé par le crédit souscrit, par exemple une maison. Dans le cas contraire, on parlera d’un coacquéreur.

Qui peut être co-emprunteur ?

Tout individu majeur peut, dès lors que son profil est accepté par la banque prêteuse, devenir co-emprunteur :

Le conjoint

Il est très fréquent pour un couple d’acheter un bien immobilier à deux. Le conjoint, en plus d’être coacquéreur, est alors la plupart du temps co-emprunteur et participe donc solidairement au remboursement du prêt immobilier. Cela permet, par rapport au fait d’emprunter seul, d’augmenter sa capacité d’emprunt et de rendre son dossier plus solide aux yeux de la banque, notamment si le co-emprunteur dispose d’une bonne situation professionnelle.

Les parents

Un parent peut aussi devenir co-emprunteur pour aider son enfant à acquérir un bien immobilier. Dans cette situation, il peut intervenir ce que l’on appelle un démembrement de propriété.

La nue-propriété et l’usufruit du bien sont alors réparties entre les emprunteurs. Cela est utile pour préparer une succession, car il peut être prévu qu’au décès de l’usufruitier la pleine propriété du logement revienne au nu-propriétaire. Ce dispositif permet alors d’éviter le paiement de frais de succession.

Les amis

Enfin, rien n’interdit d’acheter à plusieurs un bien immobilier avec des amis comme co-emprunteurs. Encore une fois, il faudra simplement que ces derniers soient des personnes majeures et que leurs profils correspondent aux attentes de l’établissement bancaire pour accepter la demande de prêt.

💡

Quel est l’avantage d’avoir un co-emprunteur ?

Faire une demande de crédit avec un éventuel co-emprunteur est un atout pour son projet. Cela permet de rassurer la banque sur votre capacité à rembourser sans incident votre emprunt, mais aussi d’augmenter votre capacité d’emprunt grâce à un dossier plus solide.

Quels sont les engagements du co-emprunteur ?

Devenir co-emprunteur est une décision importante qui implique certains engagements :

Le remboursement du crédit

Chaque co-emprunteur est tenu de rembourser une partie du crédit. Les deux s’engagent donc à verser une mensualité à la banque prêteuse pour restituer le capital emprunté et payer les intérêts de l’emprunt.

La solidarité du co-emprunteur

Dans le cas où une clause de solidarité est présente dans l’offre de prêt signée, le co-emprunteur s’engage à prendre en charge l’intégralité des remboursements si l’autre emprunteur n’est pas en mesure d’honorer sa part.

Une responsabilité égale

Si une clause de solidarité est prévue, chaque emprunteur est responsable du respect des engagements vis-à-vis du contrat de crédit signé. En cas de défaut de paiement, par exemple à cause d’un co-emprunteur sans revenu, la banque peut donc se retourner contre chacun d’eux sans distinction.

Quelles démarches quand on achète avec un co-emprunteur ?

Acheter à plusieurs peut prendre différentes formes :

Le choix du statut

Plusieurs statuts permettent de concrétiser un projet immobilier avec d’autres personnes. Par défaut, une acquisition avec un coacquéreur se fait par un régime d’indivision. Chaque indivisaire dispose alors d’une quote-part et de droits concernant l’ensemble du bien.

Vous pouvez opter pour la création d’une SCI (société civile immobilière), où, cette fois, chaque associé reçoit des parts sociales équivalente à son investissement. Cette solution peut être adoptée par des particuliers sans liens filiaux, mais aussi par les membres d’une même famille. On parlera alors d’une SCI familiale.

L’assurance des co-emprunteurs

Comme pour n’importe quel prêt immobilier, une banque vous demandera de couvrir votre remboursement par le biais d’une assurance emprunteur. Si le crédit est réalisé par plusieurs personnes, l’organisme prêteur demandera que ce dernier soit couvert au minimum à 100 %.

Cela signifie que vous pouvez répartir, avec votre co-emprunteur, la quotité d’assurance souscrite, par exemple, à 80 % pour l’un et à 20 % pour l’autre. En cas de sinistre pour l’un des emprunteurs, celui-ci sera pris en charge à hauteur de la quotité souscrite.

Co-emprunteur : comment se désolidariser d’un prêt immobilier ?

Il n’est pas simple de se désolidariser d’un crédit immobilier si l’offre de prêt contenait une clause de solidarité. Cela reste cependant possible à certaines conditions :

Que se passe t’il en cas de divorce ou de séparation ?

Un divorce ou une séparation n’est pas un motif légitime pour annuler un contrat de crédit conclut avec une banque. Les modalités et les obligations liées au prêt resterons donc identiques.

Comment obliger un co-emprunteur à payer son crédit ?

Pour obliger un co-emprunteur immobilier à honorer ses engagements, votre seul moyen d’action sera le recours judiciaire. Si la personne est insolvable, il sera très difficile d’obtenir gain de cause. Quand cela est possible, la recherche d’une solution à l’amiable est à privilégier, car celle-ci vous évitera le coût parfois élevé d’une procédure en justice.

Comment enlever son nom d’un crédit ?

La désolidarisation du prêt ne peut intervenir qu’avec l’accord de toutes les parties prenantes du contrat, c’est-à-dire la banque et l’ensemble des emprunteurs. Il est aussi possible de mettre fin à la garantie de co-emprunteur grâce à un remboursement anticipé ou en apportant une contrepartie à l’établissement financier, par exemple, avec l’hypothèque du bien.

Profitez de notre expertise au meilleur taux !

à partir de 1,70% sur 15 ans(1)



Pour vous aider

Besoin d'un prêt immobilier au meilleur taux ?

Nos courtiers sont disponibles pour répondre à vos questionsdu lundi au vendredi de 9h à 19h,
le samedi de 10h à 18h 😉

Choisissez votre créneau

Lun. 21 févr.

Un courtier expert vous rappelle

Ces données seront utilisées uniquement pour répondre à vos questions.