Crédit immobilier : obtenez le meilleur taux

À partir de 0,60 % sur 15 ans*
  1. Accueil
  2. Pret immobilier
  3. Guide du credit immobilier
  4. Conditions PTZ
  5. Evolution PTZ

L'évolution du PTZ - Prêt à Taux Zéro

1995 : création du Prêt à Taux Zéro

Le Prêt à Taux Zéro ou PTZ a été créé par le décret n° 95-1064 du 29 septembre 1995 ainsi que par deux arrêtés du 2 octobre 1995 pour aider les ménages aux revenus modestes ou moyens dans l’achat d’un bien immobilier. La somme octroyée dépend du revenu fiscal de référence et de la zone géographique où le bien est acheté. Il accompagne un crédit immobilier classique, et il est attribué sous conditions de ressources. Le PTZ, appliqué depuis le 1er octobre 1995, a remplacé les Prêts aidés à l’Accession à la Propriété (dits PAP) et à des avantages fiscaux liés à l’accession à la propriété (comme l’exonération de longue durée de la taxe foncière sur les propriétés bâties ou TFPB par exemple).

En 1997, le PTZ connaît une réforme le destinant aux ménages n’ayant pas été propriétaires de résidence principale au cours des deux dernières années, mesure qui a fait chuter le nombre de bénéficiaires d’environ 10%.

La loi de finances de 2005

La loi de finances 2005 ouvre le PTZ au financement d’un achat immobilier dans l’ancien sans condition de travaux à compter du 1er février 2005. L’objectif est de renforcer l’accession à la propriété des ménages modestes dans les zones géographiques où le marché locatif est tendu et où les logements neufs sont limités. Le PTZ se veut plus social, avec des montants maximaux de prêt et des plafonds de ressources réévalués, et plus familial, avec l’instauration d’un système basé sur le quotient familial.

Profitez du meilleur taux en quelques clics !

à partir de 0,60%* sur 15 ans

Comparateur pret immobilier

2009 : le doublement du prêt à taux zéro

En 2009, le "doublement du prêt à taux zéro" a été appliqué temporairement et uniquement pour l’achat dans le neuf, de janvier 2009 à juin 2010, dans le cadre d‘un plan de relance de l’économie. Le dispositif permettait d’augmenter le plafond du prix du logement concerné, et faisait passer le pourcentage du prêt taux zéro de 20% à 30% du coût total de l’opération. Les durées de remboursement avaient été allongées.

A partir du second semestre 2010, le PTZ n’a plus été doublé mais augmenté de moitié avec des montants plafonds d’opération similaires à ceux applicables avant le 15 janvier 2009.

2011 : le prêt à taux zéro renforcé ou PTZ+

Le gouvernement supprime en 2011 le crédit d’impôt sur les intérêts d’emprunt, créant un prêt à taux zéro "universel" à la place. Cette nouvelle version du prêt à taux zéro, le PTZ +,  est attribué sans condition de ressources, aux primo-accédants. Il peut financer un bien neuf ou ancien sans travaux au titre de résidence principale, qu’il faut donc occuper au moins 8 mois dans l’année. De nouveaux critères vont permettre de définir le montant du PTZ + : la zone PTZ d’achat, le nombre de personnes habitant le logement, le type de bien neuf ou ancien, la performance énergétique du bien et son prix d’achat.

2012 : le PTZ+ réservé au neuf 

Pour sa grande part, le PTZ 2012 se destine à l’achat d’une résidence principale dans le neuf et non plus dans l’ancien, sauf dans le cas d’un local acheté dans le but de le transformer en logement ou de l’achat d’un logement social de type HLM pour un locataire désireux d’acquérir son appartement. Est considéré également comme un bien neuf un logement ayant été lourdement rénové au sens de l’article 257,I-2, 2e du code général des impôts.

Enfin, le PTZ+ s’adresse désormais aux emprunteurs ne dépassant pas un certain plafond de revenus, soit un retour à la situation d’avant 2011. Enfin, l’aide est plafonnée en fonction de la zone d’achat du bien, de la composition du ménage et de la performance énergétique du logement. La durée de remboursement varie elle aussi en fonction de la composition du ménage, de ses revenus, du coût et de l’a nature de l’opération et de la zone d’achat.

2013 : un PTZ+ recentré 

Le 1er janvier 2013, le PTZ+ se recentre sur les ménages les plus modestes. Un système de tranches de revenus est mis en place afin de permettre à ceux entrant dans les deux premières d’entre elles de réaliser un remboursement différé sur plusieurs années (pour ne pas cumuler mensualité de PTZ et mensualité de crédit immobilier), et la plus élevée des 6 tranches de revenus est supprimée. Les plafonds de revenus sont alors compris entre 18 500€ et 36 000€. Les logements, pour être éligibles à ce prêt aidé à taux zéro, doivent respecter les conditions de performance énergétique RT 2012 le label BBC 2005 pour les logements dont le permis de construire a été déposé avant 2013. Les biens anciens ne sont pas concernés par l’aide.

[CTA|mini]

2014 et 2015 : statu quo sur le PTZ puis ouverture à certains territoires

En 2014, le PTZ+ demeure inchangé par rapport au PTZ 2013 la plupart de l’année. Toutefois on note l’apparition de l’éco-PTZ permettant d’aider au financement de la rénovation énergétique des logements anciens construits avant 1990 (isolation thermique de la toiture, amélioration des systèmes de chauffage, installation d’une source d’énergie renouvelable ou encore installation d’un système d’assainissement non collectif).

Il faudra attendre la fin 2014, en octobre, pour voir des changements. Ainsi, les zones PTZ d’attribution ont été modifiées, ce qui a entraîné le changement de zone pour 1 840 communes. Le PTZ+ s’ouvre également à l’achat dans l’ancien dans près de 6 000 communes rurales sous condition de travaux afin de revitaliser les centre-bourgs notamment : les travaux doivent représenter au moins 25% du montant total de l’opération. La performance énergétique est quant à elle supprimée des critères afin de simplifier l’accès au PTZ et le revenu plancher est augmenté.

Les conditions du prêt à taux zéro en 2016

Les plafonds de revenus sont réévalués, portant par exemple à 30 000€ celui d’une personne célibataire souhaitant réaliser une acquisition en zone B1 contre 26 000€ pour le PTZ 2015 et à 54 000€ le plafond de revenus d’un couple avec deux enfants pour l’acquisition d’un bien en zone B2, contre 48 000€ en 2015. Le gouvernement met à la disposition des particuliers un simulateur de PTZ afin de connaître le montant dont il est possible de bénéficier.

Nombre de personnes destinées à occuper le logement

 Zone Abis et A

Zone B1

Zone B2

Zone C

 1

 37 000€

 30 000€

 27 000€

 24 000€

2

 51 800€

 42 000€

 37 800€

 33 600€

3

 62 900€

 51 000€

 45 900€

 40 800€

4

 74 000€

 60 000€

 54 000€

 48 000€

En 2016, le PTZ permet de financer :

Enfin, le prêt à taux zéro 2016 permet de cumuler cette aide de l’Etat avec d’autres telles que l’éco-PTZ, le PEL (prêt épargne logement), le PC (Prêt Conventionné), etc. Le PTZ en 2017 a été identique à celui de 2016.

Les changements du PTZ en 2018

En 2018, le dispositif prêt à taux zéro est reconduit pour 4 ans. Toutefois, cette aide à la primo-accession a été recentrée.

Le PTZ 2019 et 2020, les conditions du prêt à taux zéro demeurent similaires.

Pour ce qui est du PTZ en 2019 et du PTZ en 2020, voici les conditions d'octroi :

Type de bien 

Zone PTZ A, Abis et B1

Zone PTZ B2 et C

Neuf

 40%

 20%

Ancien

 Pas de PTZ

 40%

Logement social

 10%

 10%

Fin 2020, le dispositif d'aide à l'accession a été prolongé jusqu'en 2022. Les conditions d'obtention du PTZ sont maintenues telles qu'elles sont sauf celle qui concerne le calcul de vos droits. Celle-ci pourrait être modifiée par l'article 164 de la loi de finances n°2020-1721 du 29 décembre 2020 qui doit être voté au Parlement. Si cet article est adopté, à partir de 2022, ce ne seront plus les revenus N-2 qui seront pris en compte dans le calcul de vos droits, mais les revenus de l'année en cours.

Profitez du meilleur taux en quelques clics !

à partir de 0,60%* sur 15 ans

Pour vous aider

Besoin d'un prêt immobilier au meilleur taux ?

Un courtier expert vous rappelle

Quand souhaitez-vous être rappelé ?