Votre assurance de prêt moins chère

jusqu'à -65% sur votre assurance de prêt(2)
  1. Accueil
  2. Assurance prêt immobilier
  3. Actualités
  4. Blue Monday

Blue Monday : le 15 janvier marque-t-il vraiment le jour le plus déprimant de l'année ?

Blue Monday
Blue Monday : le 15 janvier marque-t-il vraiment le jour le plus déprimant de l'année ?

Le Blue Monday ou « jour du blues » est, comme son nom l’indique, le jour le plus déprimant de l’année. Né au Royaume Uni en 2005, le Blue Monday intervient le 2e ou 3e lundi de janvier. La désignation de cette date est fondée sur une équation qui se veut scientifique et peu paraître incompréhensible, impressionnant les moins doués en mathématiques d’entre nous. Quand on y réfléchit, ce 3e lundi de janvier cumule les mauvais points : il fait froid, la nuit tombe vite, les portemonnaies ont été vidés par les fêtes de fin d’année et le salaire n’a pas encore été versé. En se basant sur ces données, le calcul a l’air tout ce qu’il y a de plus logique, mais qu’en est-il réellement ?

L’origine du Blue Monday

L’existence même du Blue Monday est largement controversée, en raison de son manque de fondement scientifique. On vous explique.

Tout d’abord les facteurs qui constituent l’équation sont en effet très vagues et pour certains difficiles à qualifier (météo, manque de motivation, etc.). De plus, Cliff Arnall, l’homme à qui on attribue les recherches et la fameuse équation utilisée pour calculer la date du Blue Monday, était présenté comme psychologue et chercheur à l’université de Cardiff au Pays de Galles. Cependant, à ce jour, aucune étude sérieuse de sa part sur le sujet n’a été publiée.

En 2018, Cliff Arnall expliquait qu’un cabinet de relations publiques lui avait demandé, pour le compte de l’agence de voyage britannique Sky Travel, de déterminer la période de l’année à laquelle les consommateurs étaient le plus susceptibles de se pencher sur la réservation de leurs prochaines vacances, selon Les Echos. Effet placebo oblige, vous dire que le 15 janvier vous allez être particulièrement triste peut suffire à générer un sentiment de morosité et vous pousser à chercher à vous en échapper, par exemple, en organisant vos prochaines vacances. Le tout n’étant donc à l'origine qu’une stratégie marketing de Sky Travel.

Dépression et assurance de prêt immobilier

Si le Blue Monday ne dure qu’une journée, la dépression est une réalité impactant trois millions de Français, selon les données de Santé publique France. Les affections psychologiques entraînent des risques de santé considérables. La prévention et le suivi psychologique et psychiatrique deviennent cruciaux pour faire face à cette affection. Par ailleurs, la dépression peut avoir des conséquences sur votre assurance de prêt immobilier pouvant conduire à des exclusions de garantie.

En effet, en cas de déclaration d'une affection psychologique, l'organisme assureur peut demander des informations plus détaillées, telles que des comptes-rendus d'examens ou le traitement suivi. Hormis les exclusions de garanties l’assureur a également la possibilité d'appliquer des surprimes ou même de refuser d’accorder une assurance à l'emprunteur. Et en cas de mensonges sur le questionnaire de santé, l’article L113-8 du Code des assurances prévoit la nullité de votre contrat. Ainsi, la transparence lors de la déclaration de l'état de santé devient essentielle pour éviter des complications ultérieures.

Il existe une alternative pour couvrir les risques psychologiques qui consiste à opter pour un rachat de garantie, comme le dorsal/psychiatrique ou MNO (maladies non objectivables), souvent associé à la levée des restrictions, notamment celles liées à l'hospitalisation.

Quelles sont les solutions pour emprunter quand on a une dépression ?

La diversité des critères et des conditions appliqués par les différentes assurances de prêt rend impératif la comparaison pour dénicher la meilleure assurance de crédit immobilier.

Pour faciliter cette démarche, faire appel à un courtier en assurance de prêt peut s'avérer judicieux. Ce professionnel s'engage à trouver, parmi ses partenaires, l'assurance de prêt la mieux adaptée au profil de l'emprunteur, tout en garantissant le meilleur tarif.

Le recours à un courtier représente également un gain de temps significatif, car, fréquemment, l'octroi du prêt est systématiquement conditionné à la souscription de l'assurance de prêt.

Lorsqu'une pathologie psychologique complique l'accès à l'assurance de prêt, la convention AERAS (S'Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé) peut être une solution. Cette convention permet, dans certains cas, d'assurer son prêt en évitant les surprimes et les limitations de garanties. Notons qu'environ une demande sur cinq aboutit à une couverture réussie grâce à cette convention.

Par ailleurs, grâce à la loi Lemoine, le questionnaire de santé est supprimé pour les crédits :

Avec la loi Lemoine, vous n’êtes pas dans l’obligation de déclarer votre pathologie si vous réunissez les conditions citées ci-dessus.

Profitez de notre expertise au meilleur taux !

à partir de 3,40% sur 15 ans(1)

Autres actualités