Rachat de credit

Comparez gratuitement les offres et réduisez vos mensualités !

  1. Accueil
  2. Rachat de credit
  3. Actualités
  4. Pouvoir d'achat : ça va un peu mieux en 2016

Pouvoir d'achat : ça va un peu mieux en 2016

Rédigé par Empruntis le 03/05/2016

Pouvoir d'achat : ça va un peu mieux en 2016

La conjoncture économique affiche de belles éclaircies mais les Français déclarent se priver plus qu'avant (42 %) dans un sondage réalisé du 17 au 25 février 2016 publié début mai par le magazine 60 millions de consommateursIls sont ainsi 2 sur 3 à déclarer rencontrer des difficultés financières cette année. 

Les sondés se serrent plus la ceinture en sacrifiant les dépenses dédiées aux loisirs (67 %) et à l’habillement (66 %) afin de préserver le financement de santé (64 %) et de logement (52 %)

En cas de fins de mois difficiles, ils déclarent avoir été jusqu'à puiser dans leur épargne en 2015 (58 %) et envisagent de le faire une nouvelle fois en 2016 (47 %). Des résultats en demi-teinte qui révèlent efforts et privations. Le moral des ménages n'est pas au beau fixe mais se stabilise en avril à 94 points en restant « au-dessous de sa moyenne de 100 points », selon l'indicateur de confiance de l'Insee. 

Baisse de la confiance vis-à-vis du gouvernement 

La confiance des Français vis-à-vis du gouvernement est en berne puisque seuls 19 % des sondés estiment que le gouvernement se sent concerné par la question de leur pouvoir d’achat contre 26 % trois ans plus tôt

En outre, « 60 % pensent que leur pouvoir d’achat va baisser en 2016 »Un taux élevé à contraster par rapport à celui du précédent sondage qui était de 77 % en 2013. Selon les cas, il est possible d'avoir recours à regroupement de crédit afin d'alléger ses mensualités et maintenir son pouvoir d'achat. Comparez les offres de rachat de crédit sur notre simulateur en ligne. 

Depuis le sondage de nombreux indicateurs économiques sont passés au vert. Une embellie qui devrait rassurer les personnes qui avaient été interrogées.  

Hausse de la croissance au premier trimestre

Si la croissance a dépassé les prévisions du gouvernement en s’établissant à 0,5 % du produit intérieur brut (PIB) au premier trimestre (contre 0,4 % prévu ), cette hausse ne serait pas durable sans réformes nécessaires selon la Banque centrale européenne (BCE) qui met en garde la France en rappelant que « ça ne va pas assez bien »

Soutenue par la consommation des ménages qui progresse de 1,2 % par rapport à l’année dernière et par les investissements des entreprises (+1,6 %) selon les données de l’Insee. La croissance n’est pourtant pas la seule bonne nouvelle du gouvernement. 

Recul du nombre de chômeurs en mars

Le recul du chômage observé au mois de mars est également un enjeu majeur pour le Président de la République qui s’est félicité de l’inversion de la courbe.

Avec une baisse du nombre de demandeurs d’emploi de 1,7 % en mars, ce sont 60 000 chômeurs de moins inscrits en catégorie A à Pôe emploi par rapport au mois précédent. 

Bénéficiez de notre expertise en regroupement de crédit,
c'est sans engagement !

Autres actualités

Guide rachat de crédit

Pour vous aider