Pret immobilier

Comparez gratuitement les taux immo

  1. Accueil
  2. Pret immobilier
  3. Actualités
  4. Bulle immobilière : un baromètre qui combat cette idée

Bulle immobilière : un baromètre qui combat cette idée

Bulle immobilière : un baromètre qui combat cette idée

Rédigé par Empruntis le 15/11/2019

Le dernier baromètre MeilleursAgents de l’évolution des prix de l’immobilier au 1er novembre 2019 combat l’idée d’une bulle spéculative pour expliquer la hausse des tarifs. C’est en effet davantage l’effet d’aubaine des taux bas du crédit immobilier qui alimente la demande.

 Stagnation à Paris

+54% en dix ans : la courbe de l’évolution des prix de l’immobilier à Paris en dix ans fait mal aux yeux des acheteurs lorsqu’ils scrutent les annonces sur les vitrines des agences dans les rues de la capitale. On a toutefois une bonne nouvelle pour les candidats à l’achat d’un bien parisien, les tarifs stagnent depuis que la barre symbolique des 10 000€/m² a été franchie durant l’été. Il faut compter en moyenne 10 115€/m² précisément, mais moins de la moitié des arrondissements affichent un montant à quatre chiffres et deux seulement sont sous les 9 000€/m² (le 19e et le 20e). Autour du jardin du Luxembourg dans le 6e, on se situe en revanche à 14 280€/m² en moyenne, soit un budget d’un million d’euros pour s’offrir 70 m², ce qui se traduit par des mensualités de prêt immobilier de moins de 4 650€ sur 20 ans d’après notre simulation de crédit immobilier (taux de 1,10% hors assurance).

 Les taux bas et le rendement locatif plus forts que la spéculation

Qui dit hausse des prix dit spéculation ? L’analyse – un peu simpliste certes – est avancée par certains observateurs, mais MeilleursAgents ne partage pas cet avis. Le n°1 de l’estimation immobilière a même une autre lecture de l’évolution des prix, bien qu’elle soit nettement plus forte à Paris (+7,4% encore depuis le début de l’année) que dans le pays dans son entier (+1,5%) ou les grandes villes de province (+4%). Il balaie en effet l’hypothèse d’acquisition dans l’idée de réaliser une plus-value rapide, et met davantage en avant les taux historiquement bas du crédit immobilier (1,18% en moyenne d’après l’Observatoire Crédit Logement/CSA). MeilleursAgents estime ainsi que la hausse du pouvoir d’achat mêlée à la baisse du coût d’un prêt immobilier compense les prix élevés. Cela se vérifie d’ailleurs de Lille à Marseille en passant par Lyon et Bordeaux, où les tarifs ont progressé de +0,6% à +1% en octobre. Pour revenir à Paris enfin, le ratio de douze acheteurs pour un vendeur explique le rythme effréné de l’augmentation des prix… Sans compter le bon rendement locatif (2,8%), en comparaison aux autres placements (1,8% pour les fonds en euros d’une assurance-vie).

Profitez de notre expertise au meilleur taux, c'est facile et gratuit !

à partir de 0,56%* sur 15 ans

Autres actualités

Guide du crédit

Pour vous aider