Pret immobilier

Comparez gratuitement les taux immo

  1. Accueil
  2. Pret immobilier
  3. Actualités
  4. Taux d’usure : un mode de calcul à revoir ?

Taux d’usure : un mode de calcul à revoir ?

Taux d’usure : un mode de calcul à revoir ?

Rédigé par Empruntis le 19/04/2019

Le maintien des taux du crédit immobilier à des niveaux planchers favorise l’investissement dans la pierre, c’est logique. Pourtant, une petite ombre au tableau dont on parle moins concerne la baisse du taux d’usure qui pénalise certains ménages dans leur projet immobilier. Censée favoriser les emprunteurs, la baisse de ce taux finit par pénaliser certains profils ! On vous explique ce mécanisme à double tranchant...

Un taux de crédit immo à moins de 1%, c’est possible !

Avec des taux de crédit immobilier moyens annoncés entre 1% sur 10 ans et 1,50% sur 20 ans d’après une simulation de prêt immobilier gratuite sur Empruntis.com, l’accession à la propriété a le vent en poupe. Les meilleurs dossiers peuvent même bénéficier d’un taux de prêt immo inférieur à 1% en deçà d’une durée de remboursement de 20 ans. Toutefois, cette baisse des taux favorise certains ménages, elle en désavantage d’autres en raison du taux d’usure. Mieux vaut être jeune et en bonne santé pour en profiter !

Au juste, c’est quoi le taux d’usure ?

Le taux d’usure est le taux maximum que les prêteurs sont autorisés à pratiquer lorsqu’ils accordent un crédit. Ce plafond permet de protéger l’emprunteur d’abus éventuels. Bien entendu, il varie en fonction du type de prêt, du montant emprunté et de la durée du crédit immobilier. Il est établi par la Banque de France tous les trimestres, qui se base sur les taux effectifs moyens pratiqués par les organismes financiers pour le calculer.

Un mécanisme à réviser ?

La baisse des taux du prêt immobilier entraîne également la baisse du taux d’usure. Au 1er avril, le taux d’usure des crédits à taux fixes était de 2,73%, un chiffre en baisse continue avec un recul de 0,40 point depuis janvier 2018. Or, ce taux d’usure est identique pour tous et ne tient pas compte du profil et de la situation de l’emprunteur. Ce qui veut dire, par exemple, qu’un particulier de plus de 60 ans ou ayant des problèmes de santé qui souhaite emprunter risque de voir son crédit immobilier refusé car une fois l’assurance emprunteur ajoutée et les surprimes intégrées, le taux proposé par la banque risque de dépasser le taux d’usure. Les prêts aidés et les emprunts de faibles montants sur de courtes durées subissent le même sort. Une situation dénoncée par les banques et les courtiers, qui demandent une révision du mode de calcul du taux d’usure d’après le magazine Capital.

Profitez de notre expertise au meilleur taux, c'est facile et gratuit !

à partir de 0,72%* sur 15 ans

Autres actualités

Guide du crédit

Pour vous aider