Pret immobilier

Comparez gratuitement les taux immo

  1. Accueil
  2. Pret immobilier
  3. Actualités
  4. Prix de l’immobilier : Paris au ralenti, Rennes à grande vitesse

Prix de l’immobilier : Paris au ralenti, Rennes à grande vitesse

Prix de l’immobilier : Paris au ralenti, Rennes à grande vitesse

Rédigé par Empruntis le 22/05/2018

Un marché saturé en Ile-de-France, des prix en hausse à Rennes : c’est ce qu’il ressort du baromètre national des prix de l’immobilier publié par Meilleurs Agents début mai. Les grèves et la météo ont également influé pour ralentir les transactions, qui bénéficient à l’inverse d’excellentes conditions de financement grâce aux taux bas du crédit immobilier.

 En Ile-de-France, les offres sont peu nombreuses

Dans la capitale et en région parisienne, plusieurs facteurs expliquent que le marché immobilier soit un peu grippé ces derniers temps selon Meilleurs Agents, malgré un taux immobilier de Paris favorable aux acheteurs. Tout d’abord, les offres sont moins nombreuses que par le passé et les ménages qui souhaitent acheter éprouvent certaines difficultés à trouver un logement qui leur convienne. Or, la plupart d’entre eux n’osent pas mettre le bien qu’ils occupent en vente tant que l’achat de leur nouvelle propriété n’est pas officiellement acté, ce qui provoque un cercle vicieux.

Ce manque d’offre tempère la hausse des prix : à Paris, ils n’ont augmenté en moyenne que de 0,1%, tandis qu’en région parisienne, les professionnels observent une baisse de -0,1%. Deux autres phénomènes purement conjoncturels viennent expliquer cette tendance : les mauvaises conditions météorologiques hivernales ont découragé certains particuliers à se lancer dans l’achat d’un bien lors des premiers mois de l’année 2018, tandis que la grève qui perdure dans les transports a rendu les visites difficiles pour les biens situés dans la petite ou la grande couronne. La fin du conflit social et l’arrivée de l’été pourraient faire bouger les choses !

 Des tendances variées dans les grandes villes de l’Hexagone

Alors que Bordeaux connaissait une flambée de ses prix l’an passé, la baisse initiée à l’orée de l’année 2018 s’est poursuivie le mois dernier selon les chiffres de Meilleurs Agents : -0,4% en avril et -1,1% sur les deux derniers mois. Lyon passe donc devant la capitale de Nouvelle Aquitaine dans le classement des villes de province selon les professionnels : +8,8% sur douze mois contre +8,3% pour Bordeaux.

Cette hausse est en partie due au fait que les professionnels surestiment les prix de certains logements afin de s’attirer les faveurs des particuliers et donc les mandats. Sur la façade ouest, la ville de Rennes connaît une augmentation depuis le début de l’année 2018 et qui se poursuit au mois d’avril avec +1,1%. L’arrivée de la LGV qui permet de relier la ville bretonne à Paris en seulement 1h30 est l’une des explications à cette hausse.

 Les taux du crédit immobilier restent (très) accessibles

L’activité du marché est soutenue par les taux bas du crédit immobilier. En mai 2018, on peut trouver un prêt immo à partir de 0,55 % sur 7 ans et sous les 2 % en moyenne sur 25 ans (1,85%) d’après les chiffres d’Empruntis (taux hors assurance, hors négociation).

En moyenne, le taux d’un crédit immobilier était de 1,47% en avril d’après L’Observatoire Crédit Logement/CSA. Des conditions de financement exceptionnelles qui permettent de réduire drastiquement le coût d’un emprunt sur la durée.

Profitez de notre expertise au meilleur taux, c'est facile et gratuit !

à partir de 0,72%* sur 15 ans

Autres actualités

Guide du crédit

Pour vous aider