Pret immobilier

Comparez gratuitement les taux immo

  1. Accueil
  2. Pret immobilier
  3. Actualités
  4. Prix de l’immobilier : l’année 2018 a terminé en hausse

Prix de l’immobilier : l’année 2018 a terminé en hausse

Prix de l’immobilier : l’année 2018 a terminé en hausse

Rédigé par Empruntis le 17/01/2019

Les prix de l’immobilier en France ont terminé l’année 2018 au sprint ! Le baromètre MeilleursAgents publié début janvier fait ressortir une nette augmentation des tarifs pratiqués à Paris comme dans plusieurs villes de province (Lyon, Toulouse, Rennes et Nantes en tête). Si l’activité économique au ralenti ne favorise pas le marché – d’autant plus depuis le début du mouvement des gilets jaunes, les niveaux bas des taux du crédit immobilier permettent à l’activité de se maintenir.

Le prix d’un logement à Lyon rattrape Nice et Bordeaux

Le prix de l’immobilier à Paris a franchi la barre des 9 400€/m² en décembre, au terme d’une année 2018 où il aura augmenté de 6%. Une hausse inférieure toutefois à celles observées à Lyon (+8%) et Toulouse (+6,3%), tandis que Nantes (+5,8%) et Rennes (+5,4%) ne sont pas loin. A Lyon, les montants pour l’achat d’un logement demeurent inférieurs à ceux en vigueur à Nice (4 124€ contre 4 148€), mais la cité azuréenne a conclu l’année en recul (-0,1%), à l’instar de Bordeaux (-0,7%) où le prix au mètre carré est inférieur à 4 300€. La hausse y avait été très forte en 2017 (+17%) avec l’arrivée de la LGV, mais la demande s’est depuis largement estompée, bien que les volumes de transactions restent importants. 

Deux pièces de plus à Marseille qu’à Paris au même prix

Que peut-on s’offrir avec un crédit immobilier de 200 000€ à la lumière des chiffres du baromètre MeilleursAgents de décembre 2018 ? Un studio d’une vingtaine de mètres carrés à Paris, contre un 4 pièces de près de 80 m² à Lille ou Marseille. A Rennes, Strasbourg ou Montpellier, ce sera davantage un 3 pièces de 70 m², tandis qu’il faudra viser un deux pièces de moins de 50 m² à Lyon, Nice ou Bordeaux.

Crédit immobilier : les taux bas pas menacés

Dans un contexte économique fragilisé par le mouvement des gilets jaunes (1,5% de croissance en France en 2018 d’après l’Insee), les mises en chantier ont baissé dans l’Hexagone tandis que le volume des ventes immobilières n’a progressé que de 1,5% en 2018 ; ce chiffre était de 5% l’année précédente. Cela ajouté à un taux de chômage toujours au-dessus des 9% et une inflation autour des 2% ne présage pas d’une reprise de la demande sur le marché de l’immobilier. Mais les taux d’emprunt très favorables combattent l’idée d’un brusque recul, car la banque centrale européenne (BCE) a confirmé qu’elle maintiendrait ses taux directeurs jusqu’à l’été 2019, voire au-delà. De quoi voir les taux bas actuels du crédit immobilier se prolonger. D’après Empruntis en janvier 2019, le taux d’un prêt immobilier de 20 ans est de 1,60 % en moyenne (1,35 % sur 15 ans, 1,85 % sur 25 ans).

Profitez de notre expertise au meilleur taux, c'est facile et gratuit !

à partir de 0,66%* sur 15 ans

Autres actualités

Guide du crédit

Pour vous aider