Pret immobilier

Comparez gratuitement les taux immo

  1. Accueil
  2. Pret immobilier
  3. Actualités
  4. Politique du logement : ce que les Français en pensent

Politique du logement : ce que les Français en pensent

Rédigé par Empruntis le 05/12/2011

Politique du logement : ce que les Français en pensent

Entre les mois de juillet et d’octobre 2011, Empruntis.com a sondé les Français pour savoir quelles mesures ils jugeaient ou jugeraient efficaces et quelles seraient leurs préconisations pour régler les problèmes de logement. Compte-rendu.

Les prix sont trop élevés

Le constat est sans appel, ce sont les prix des logements qui forment la barrière n°1 à l’accession à la propriété pour 42 % des sondés. « Ce chiffre atteint 47 % à Paris, loin devant la difficulté à trouver un financement et le manque d’apport personnel (respectivement 18,5 % et 11,7 %) », ajoute Maël Bernier, directrice de la Communication d’Empruntis.com.

La suppression du Scellier pointée du doigt

« Le second enseignement de ce sondage est que beaucoup des mesures qui ont été supprimées étaient fortement plébiscitées par les candidats à l’achat, insiste Maël Bernier. En premier lieu la loi Scellier qui était la mesure jugée la plus efficace pour favoriser la construction de logements grâce à la déduction des intérêts d’emprunt notamment avec plus de 32% des suffrages ».

Le PTZ + : une efficacité reconnue

38 % des sondés estiment que le PTZ + devrait s’adresser à tous les primo-accédants, sans conditions de revenus, tandis que 26 % ne l’adresseraient qu’aux revenus modestes. Ils ne sont que 12 % à considérer que le PTZ + n’a pas d’utilité. Mais avec le récent projet de loi de Finances, ce dispositif pourrait n’être accessible que pour les logements neufs.

Les produits d’épargne logement restent populaires

Ils sont 70 % à plaider pour une revalorisation des produits tels que le PEL et le CEL.

Les valeurs écologiques bel et bien réelles

34 % des personnes interrogées sont prêtes à faire des travaux pour améliorer la performance énergétique de leur logement, 29 % sont d’accord pour concentrer leurs recherches sur des biens avec une bonne performance énergétique, sans que cela leur coûte plus cher. Mais ils ne sont que 14 % à être prêts à acheter plus cher si le bien bénéficie d’une très bonne performance énergétique. « En d’autres termes, s’ils sont conscients que l’environnement est au cœur des préoccupations futures, leur engagement ne se fera pas à n’importe quel prix…Dommage quand on sait que les logements dits BBC (bâtiments basse consommation) sont commercialisés environ 10 % plus cher que les logements neufs classiques, et que le neuf est déjà vendu 15 à 20 % plus cher que l’ancien. CQFD », regrette Maël Bernier.

Et donc, quelles préconisations ?

Pour 20 %, la solution la plus efficace pour éviter la flambée des prix serait l’encadrement des prix dans le neuf. Pour 18 %, il faudrait réquisitionner les logements vides. L’encadrement des loyers est préconisé par 15 % des sondés, tout comme la construction par l’Etat de nouveaux logements. Ils ne sont que 10 % à se prononcer en faveur d’une autorégulation du marché.

Il reste à espérer que compte tenu du marché, la thématique du logement s’invite dans les débats présidentiels.

Profitez de notre expertise au meilleur taux, c'est facile et gratuit !

à partir de 0,46%* sur 15 ans

Autres actualités

Guide du crédit

Pour vous aider