Pret immobilier

Comparez gratuitement les taux immo

  1. Accueil
  2. Pret immobilier
  3. Actualités
  4. Notaires : reprise du marché immobilier au deuxième trimestre 2010

Notaires : reprise du marché immobilier au deuxième trimestre 2010

Rédigé par Empruntis le 09/11/2010

Notaires : reprise du marché immobilier au deuxième trimestre 2010

« Le deuxième trimestre 2010 est marqué par un net redressement dans l’ancien », c’est ce qu’il ressort de la dernière étude publiée par les Notaires de France. Ce « redressement » se traduit en particulier par une hausse des prix. Sur un an (2ème trimestre 2009 - 2ème trimestre 2010), les appartements et les maisons se sont respectivement valorisés de 6.3% et de 5.5%, des variations ramenées à 2.2% et 2.3% en rythme trimestriel.

Ces résultats doivent néanmoins être analysés avec précaution, et pour cause : « cette hausse ne doit pas masquer la réalité dans certains départements. Si cette évolution est positive en moyenne nationale, il n’en est pas ainsi dans tous les départements », tempèrent les notaires.

Ainsi, les appartements perdent de leur valeur dans l’Ain (-10.1%), le Pas-de-Calais (-6.2%), le Doubs et le Morbihan (-5.3%), au contraire des Alpes de Haute-Provence (+22%) ou des Vosges (+14.5%). À noter que les prix en Île-de-France et à Paris ont respectivement progressé de 8.6% et de 9.8%.

Du côté des maisons, la Lozère, les Landes, les Deux-Sèvres, la Meuse, l’Allier et le Cher enregistrent des baisses annuelles comprises entre -4% et -13%. En revanche, des départements comme la Seine-Maritime, la Marne, la Loire-Atlantique ou la Drôme enregistrent des variations positives. Les notaires constatent que les départements ruraux éprouvent « beaucoup de difficultés à retrouver le marché d’avant crise ».

Pour les prochains mois, les transactions dans l’ancien devraient s’étager entre 720 000 et 750 000 unités, en deçà des 800 000 à 840 000 unités relevées de 2000 à 2007. Les notaires précisent toutefois que le « chiffre de 750 000 pourrait être dépassé si un nombre important de vendeurs accélérait leur prise de décision de vente pour éviter une fiscalité plus lourde en matière de plus value immobilière, le taux d’imposition actuel devant être majoré ».

En ce qui concerne le segment du neuf, la Fédération des Promoteurs Constructeurs (FPC) enregistre des évolutions contrastées selon le type de bien. Les prix ont ainsi augmenté de 5.4% sur un an pour les appartements tout en reculant de 4.2% pour les maisons.

Quant aux transactions, elles ont progressé de 5.7% sur un an, conséquence d’un marché dopé par la loi Scellier. Résultat : elles devraient atteindre au moins 110 000 unités à la fin de l’année. Selon les notaires, cette ruée dans le neuf s’explique par la future diminution des avantages fiscaux procurés par les investissements locatifs à compter de janvier 2011.

Profitez de notre expertise au meilleur taux, c'est facile et gratuit !

à partir de 0,72%* sur 15 ans

Autres actualités

Guide du crédit

Pour vous aider