Pret immobilier

Comparez gratuitement les taux immo

  1. Accueil
  2. Pret immobilier
  3. Actualités
  4. Négociation immobilière : la perception de la hausse des prix selon les âges

Négociation immobilière : la perception de la hausse des prix selon les âges

Négociation immobilière : la perception de la hausse des prix selon les âges

Rédigé par Empruntis le 30/03/2020

Avant que la pandémie de coronavirus ne vienne briser la dynamique du marché immobilier, Logic-Immo avait interrogé les acquéreurs quant aux prix pratiqués et ainsi mesuré leurs sentiments partagés entre sévérité et fatalisme. Heureusement, les taux bas du crédit immobilier compensent en partie la flambée

Les prix dans l’ancien ont augmenté de 1,9% en 2019

En 2019, les tarifs dans l’immobilier ancien ont progressé de 1,9% en moyenne sur l’ensemble du territoire d’après MeilleursAgents, mais la progression a été nettement plus importante dans les grandes villes (+5,2% pour le top 10) que dans les zones rurales (+1,6%). Néanmoins, la tendance globale a été à la hausse, et cela n’a évidemment pas échappé aux acquéreurs. C’est leur "pouls" que Logic-Immo prend à intervalles réguliers avec son baromètre de la négociation immobilière. La dernière vague publiée en février pour faire écho au sentiment prédominant à l’issue d’une année 2019 record pour le marché de l’ancien – plus d’un million de transactions – témoigne de cette sensation de "bulle". Mais elle indique aussi une tonalité un brin fataliste face à cette situation !

Les plus de 50 ans n’acceptent pas !

Pour 56,9% des répondants, les tarifs demandés ne sont pas réalistes, contre 37,6% qui les jugent en phase avec le marché. Alors certes, le rapport de force va dans le sens d’une forme d’opposition à ce constat de flambée des prix… mais les courbes vont en revanche dans le sens d’une acceptation croissante de cette conjoncture. La part des acquéreurs jugeant que rien n’est anormal est en effet en augmentation (+2,7 points) au détriment de la première (-2,1 points) ! C’est notamment le fait des moins de 35 ans, plus conciliants avec les tarifs en vigueur, alors que les plus de 50 ans ont plus de mal à les accepter – alors qu’ils ont davantage de moyens et sont les premiers à en bénéficier lorsqu’ils revendent pour acheter…

Mais les moins de 35 ans négocient davantage

Autre observation contradictoire : si un peu plus de la moitié des acheteurs (52,1%) envisagent de négocier si le prix leur semble surévalué (+4,5 points) et 38,7% veulent y avoir recours systématiquement, les plus de 50 ans privilégient la première option à la seconde par rapport aux plus jeunes. Les jeunes composent en effet avec un pouvoir d’achat plus limité qui les oblige à emprunter une somme supérieure et donc à s’acquitter de mensualités de prêt immobilier plus importantes. Et le contexte du resserrement de l’accès au crédit immobilier décidé par le Haut Conseil de Stabilité Financière touche notamment ces moins de 35 ans, contraints de respecter une durée de prêt immobilier de 25 ans maximum et un taux d’endettement de 33%.

Profitez de notre expertise au meilleur taux, c'est facile et gratuit !

à partir de 0,74%* sur 15 ans

Autres actualités

Guide du crédit

Pour vous aider