Pret immobilier

Comparez gratuitement les taux immo

  1. Accueil
  2. Pret immobilier
  3. Actualités
  4. Mobilité et immobilier : des salariés français prêts à bouger… et à investir ?

Mobilité et immobilier : des salariés français prêts à bouger… et à investir ?

Mobilité  et immobilier :  des salariés français prêts à bouger… et à investir ?

Rédigé par Empruntis le 26/10/2018

Un salarié français sur quatre est installé depuis moins de trois ans dans sa région de résidence, selon un sondage BVA réalisé cet été. Et pas moins d’un sur cinq envisage de bouger dans les trois ans à venir. Une mobilité qui influe forcément sur le marché de l’immobilier ! D’autant que les niveaux bas des taux du crédit immobilier favorisent l’accession.

 La mobilité géographique, une question de qualité de vie

Arrivant en tête des motivations des personnes interrogées pour changer de région, la recherche d’une meilleure qualité de vie est évoquée par 47% de celles ayant déjà franchi le pas et 66% de celles envisageant de le faire. C’est particulièrement le cas des Franciliens et des tranches d’âge les plus élevées (35 ans et plus). Moins de transports, plus de nature, meilleur équilibre vie professionnelle - vie personnelle : des arguments qui séduisent, bien avant le prix de l’immobilier.

 Une mobilité fortement corrélée au travail

Évidemment, changer de région a un impact sur l’activité professionnelle. Si 40% des personnes ayant quitté leur région l’ont fait dans le cadre de leur carrière (mutation, délocalisation), 32% se disent prêts à le faire pour cette raison. Ceux qui envisagent une mobilité géographique à court ou moyen terme sont les plus déterminés, puisqu’ils sont 66% à se déclarer prêts à changer de profession, 64% à travailler depuis leur domicile, 47% à créer leur entreprise et 43% à accepter un poste avec une rémunération moindre.

 Mobilité géographique : quels impacts sur l’immobilier ?

Sans surprise, les personnes souhaitant "changer d’air" portent massivement leur choix sur des régions attractives : la région PACA (14%), l’Occitanie (12%), la Nouvelle-Aquitaine (10%), la Bretagne (10%)… Des zones où les prix de l’immobilier sont déjà élevés du fait d’une forte demande.

Néanmoins, pour ceux qui privilégient l’achat à la location, les bas taux de prêt immobilier sont un vrai coup de pouce (1,43% en moyenne en août d’après l’Observatoire Crédit Logement/CSA) , d’autant qu’ils devraient se maintenir jusqu’à la fin de l’année. Acheter dans sa nouvelle région séduit notamment les Franciliens, qui sont 34% à ne pas souhaiter à tout prix rester vivre en région parisienne. Autre scénario envisageable pour profiter des bas niveaux des taux du crédit immobilier : investir dans sa région d’origine tout en louant sa résidence principale dans sa nouvelle région. Une solution pour se laisser le temps de s’acclimater… ou non !

Profitez de notre expertise au meilleur taux, c'est facile et gratuit !

Autres actualités

Guide du crédit

Pour vous aider