Pret immobilier

Comparez gratuitement les taux immo

  1. Accueil
  2. Pret immobilier
  3. Actualités
  4. Marché immobilier : plus calme, mais plus cher

Marché immobilier : plus calme, mais plus cher

Marché immobilier : plus calme, mais plus cher

Rédigé par Empruntis le 25/03/2019

Avec une demande toujours supérieure à l’offre, le prix de l’immobilier a encore progressé d’après le baromètre mensuel MeilleursAgents publié début mars. En dépit de cette nouvelle hausse, les niveaux très bas des taux du crédit immobilier continuent de soutenir les ménages candidats à l’achat.

 Les villes les plus attractives tirent les chiffres vers le haut

+0,3% dans les 50 plus grandes agglomérations françaises, mais -0,2% dans les territoires ruraux : l’écart continue de se creuser sur le marché de l’immobilier en France, avec des grandes villes toujours plus chères et des zones en souffrance où les biens n’en finissent pas de perdre de la valeur. Pour MeilleursAgents, c’est la corrélation entre marché du travail et marché immobilier qui explique cette évolution des prix : les agglomérations les plus attractives, celles où le taux de chômage est au plus bas, ont connu la plus forte poussée ces dernières années. Avec un chômage à 6,9%, Rennes a pris 13% d’augmentation des prix en trois ans. A Nantes, le taux de chômage est 8,2% et la hausse des tarifs dans la pierre de 21% dans le même intervalle (+0,8% en février) ! A l’inverse, Montpellier (chômage à 12,1%) n’a progressé que de 2% en trois ans (-0,6% en février).

 Moins de transactions, plus de tension

L’autre phénomène, c’est la baisse des transactions que laisse poindre le baromètre MeilleursAgents. Plus de la moitié des agents immobiliers affiliés au service d’estimation des prix indiquent que leurs mandats ont diminué sur le dernier trimestre. En parallèle, la tension augmente avec des délais de commercialisation qui rétrécissent (42 jours à Paris et Lyon, 59 à Rennes, 60 à Strasbourg, 67 à Bordeaux). Alors que le volume de transactions approchait le million en 2018, il devrait repasser sous les 900 000 en 2019 d’après MeilleursAgents.

 La bataille des crédits sur fond de taux bas

Avec un taux immobilier qui stagne en moyenne à 1,45% en début d’année d’après l’Observatoire Crédit Logement/CSA, la demande n’est pas prête de faiblir, car ces niveaux bas contribuent à élargir la base de ménages pouvant accéder à l’immobilier. D’autant que face au recul des mandats, les banques se montrent agressives et n’hésitent pas à augmenter la durée de remboursement du prêt immobilier (près de 20 ans en moyenne) pour permettre les financements immobiliers.

Profitez de notre expertise au meilleur taux, c'est facile et gratuit !

à partir de 0,56%* sur 15 ans

Autres actualités

Guide du crédit

Pour vous aider