Pret immobilier

Comparez facilement les taux immo

  1. Accueil
  2. Pret immobilier
  3. Actualités
  4. Marché immobilier : les transactions ont retrouvé une cadence élevée

Marché immobilier : les transactions ont retrouvé une cadence élevée

Marché immobilier : les transactions ont retrouvé une cadence élevée
Marché immobilier : les transactions ont retrouvé une cadence élevée

Le million de transactions dans l’ancien a été préservé en 2020 ! Les Notaires de France ont comptabilisé 1 024 000 ventes sur l’année, ce qui atténue la baisse des volumes à seulement 4% malgré les soubresauts de la Covid-19. Les taux bas du crédit immobilier et la forte demande soutiennent le marché et donc la hausse des prix. Mais la donne a évolué en raison d’une redistribution des cartes vers les villes moyennes et les maisons. 

Des niveaux proches de la période d’avant crise

Certains spécialistes de l’immobilier craignaient une chute sous les 900 000 transactions en 2020, après une année 2019 record (1 059 000). Finalement, la baisse aura été contenue en dépit de l’interruption causée par le premier confinement entre mars et mai dernier. Si l’on se fie aux chiffres des Notaires de France, le rythme est même très soutenu puisqu’à fin février 2021 en année glissante, le volume de transactions était de 1 046 000 en douze mois. Et à fin mai 2021, ils prévoient une progression des ventes de maisons anciennes de +6,3% sur un an (+3,2% pour les appartements). Signe que le marché immobilier n’a que très peu souffert de la crise sanitaire et de ses conséquences économiques. 

Des villes moyennes en reconquête

L’effet de la Covid-19 se mesure ailleurs. Dans le chamboulement des repères avec l’Île-de-France non plus portée par Paris intra-muros, mais par la petite et la grande couronne. La province prends sa revanche grâce au succès des résidences secondaires. Et que dire des maisons avec terrain, les grandes gagnantes des confinements successifs ! Elles gagnent en intérêt auprès des familles, et la pénurie de l’offre tire les prix vers le haut.

Le prix médian d’une maison ancienne a bondi de plus de 10% en 2020 dans plusieurs agglomérations de taille moyenne comme Le Havre, Caen, Brest, Chartres, Poitiers, Limoges, Saint-Étienne, Metz ou Troyes. Dans d’autres métropoles, ce sont les appartements qui ont affiché une progression annuelle à deux chiffres (Rennes, Nantes, Bourges, Dijon, Reims, Amiens). 

Les taux bas ne profitent pas à de nouveaux primo-accédants

Côté financement, l’encours de crédit immobilier affichait une croissance annuelle de 5%, alors que le taux moyen se situait fin 2020 à 1,22% selon les données de la Banque de France. Les Notaires de France expliquent toutefois que « l’effet solvabilisateur des faibles taux d’intérêt des prêts immobiliers atteint sa limite ». À leur niveau plancher, ils compensent en partie la hausse des prix mais ne permettent pas à de nouveaux profils d’entrer sur le marché, d’autant plus à la lueur des recommandations du Haut Conseil de stabilité financière (HCSF).

Profitez de notre expertise au meilleur taux !

à partir de 0,61%* sur 15 ans

Autres actualités

Guide du crédit

Pour vous aider