Pret immobilier

Comparez gratuitement les taux immo

  1. Accueil
  2. Pret immobilier
  3. Actualités
  4. Immobilier neuf : les taux bas ne suffisent pas

Immobilier neuf : les taux bas ne suffisent pas

Immobilier neuf : les taux bas ne suffisent pas

Rédigé par Empruntis le 26/09/2019

Les promoteurs ont la tête des mauvais jours : les chiffres du deuxième trimestre publiés par la FPI traduisent un nouveau recul de leur activité. La conjoncture n’est pas favorable à la construction immobilière, entre les enjeux politiques et les coûts qui s’envolent. Au final, le secteur semble passer à côté de l’opportunité offerte par les niveaux bas de taux immobilier.

 Des chiffres en baisse

Moins de permis de construire délivrés, moins de logements mises en vente, moins de vente dans le neuf. C’est l’implacable schéma qui s’est répété au deuxième trimestre 2019 comme le rapporte l’observatoire de la Fédération des promoteurs immobiliers. Les permis de construire ? Ce sont 40 000 logements collectifs en moins qui ont été autorisés en moyenne annuelle par rapport à une période distante de seulement 24 mois. Du coup, le volume de biens mis en vente a fondé de 10 000 unités au 2e trimestre 2019 en comparaison au T2 2018. Sur le premier semestre, la chute est impressionnante : 57 873 en 2019, contre 75 767 lors des six premiers mois de 2018. Cela aboutit à une baisse des ventes dans le neuf de 12,7 %. Sur la totalité du premier semestre 2019, il s’est vendu 76 330 logements neufs, contre 80 696 sur le S1 2018. Si l’on s’en tient à la vente au détail, le chiffre est de 63 702 biens, 1 500 de moins qu’un an auparavant. Le recul est là.

 L’effet taux bas ne suffit pas

Et pourtant, les taux bas du crédit immobilier créent des conditions optimales pour l’accession à la propriété et l’investissement locatif. En août, la moyenne des taux du prêt immobilier est tombée à 1,17% d’après l’Observatoire Crédit Logement/CSA ! Mais d’autres facteurs sont venus obscurcir l’horizon des promoteurs. À commencer par la frilosité légendaire des édiles à l’approche des échéances électorales : alors que les municipales approchent (mars 2020), les élus locaux rechignent à accorder des permis de construire pour s’éviter une poussée d’impopularité avant le scrutin. L’autre difficulté, c’est l’envol des coûts des travaux, qui se traduit par une hausse des prix de 5% par rapport à l’année précédente. Alexandra François-Cuxac, la présidente de la FPI, regrette cette situation paradoxale : "Tout devrait concourir à une augmentation des ventes de logements neufs. Or, elles baissent depuis plus d’un an, malgré des conditions d’emprunt très favorables, une stabilité des incitations fiscales dans les zones tendues et une confiance des ménages qui s’améliore".

Profitez de notre expertise au meilleur taux, c'est facile et gratuit !

à partir de 0,52%* sur 15 ans

Autres actualités

Guide du crédit

Pour vous aider