Crédit immobilier : obtenez le meilleur taux

À partir de 0,53 % sur 15 ans*
  1. Accueil
  2. Pret immobilier
  3. Actualités
  4. Immobilier : les villes moyennes montent en puissance

Immobilier : les villes moyennes montent en puissance

Immobilier : les villes moyennes montent en puissance
Immobilier : les villes moyennes montent en puissance

L’engouement pour les villes moyennes s’accentue depuis le début de la crise sanitaire. C’est ce qui ressort d’une enquête menée conjointement par le Conseil supérieur du notariat (CSN) et l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT). Moins chères à l’achat, mieux desservies, les 222 villes qui bénéficient du programme Action Cœur de Ville gagnent en attractivité. 

Rendre les villes moyennes attractives et durables

Le programme national Action Cœur de Ville (ACV) s’active à dynamiser les centres-villes des communes moyennes. Il aide les acheteurs à rénover leur logement ancien fraîchement acquis. En découle un retour des commerces, services et activités en ville. La priorité est donnée à la rénovation énergétique durable et ça marche : l’étude du Diagnostic de performance énergétique (DPE) dans les biens vendus en villes moyennes montre une amélioration encourageante. Les biens immobiliers vendus appartenant aux étiquettes A, B et C, soit les logements aux meilleures performances énergétiques, a augmenté de près d’un point en trois ans. Ils représentent en 2020 20,3% des ventes en villes moyennes, contre 19,2% en 2018. À l’autre extrémité, on note un recul des ventes de biens les moins bien notés (F et G). On passe de 11,3 à 10,6%. 

Les ventes continuent leur progression dans les villes moyennes

Les villes du programme ACV ont mieux résisté à la Covid-19 que les grandes métropoles. Le volume de vente se montre même particulièrement résilient, avec une augmentation de 12 870 transactions entre 2019 et 2020. Les ventes en centre-ville correspondent au tiers du volume (+4 090). Les acheteurs, en plus d’une recherche de qualité de vie supérieure, profitent d’une superficie plus importante à des prix plus accessibles. Néanmoins, les prix immobiliers ont tout de même progressé dans 76 des 222 villes du programme. Le prix médian au mètre carré passe ainsi de 1 294€ en 2018 à 1 385€ pour un appartement ancien. Ce qui n’empêche pas d’en voir certaines afficher une progression de plus de 20% des ventes dans l’ancien entre 2018 et 2020 ! Citons Angoulême, Pau, Lorient, Besançon ou encore Évreux. 

Une accession à la propriété facilitée

Il faut dire qu’à ces tarifs, les acquéreurs des grandes métropoles sont tentés de préférer le confort d’une maison avec une à deux pièces supplémentaires et du terrain. Les taux bas du crédit immobilier incitent des trentenaires en location à accéder à la propriété dans ces communes. Pour le prix d’un 3 pièces à Toulouse, on peut faire l’acquisition d’une maison de 4 pièces avec un jardin dans l’agglomération de Pau. La location à Toulouse représentera des loyers d’environ 700€, soit le montant des mensualités hors assurance pour un prêt immobilier de 175 000€ sur 24 ans selon notre outil de simulation de prêt immobilier. 

Les villes à proximité des grandes métropoles connaissent un plébiscite

On constate d’ailleurs un engouement particulier pour les villes à moins de deux heures des métropoles. Dans ces territoires, ce sont les maisons qui profitent de ce dynamisme, signe que les Français souhaitent allier espace, nature et proximité professionnelle. À titre d’exemple, les régions proches de la capitale connaissent une recrudescence d’acquéreurs franciliens. Ils sont 22 % dans l’Eure (+6 points par rapport à 2018), 27 % dans l’Yonne (+9 points) et 21 % dans l’Orne (+6 points).

Profitez de notre expertise au meilleur taux !

à partir de 0,53%* sur 15 ans

Autres actualités

Guide du crédit

Pour vous aider