Pret immobilier

Comparez facilement les taux immo

  1. Accueil
  2. Pret immobilier
  3. Actualités
  4. Immo : les 6 tendances du marché locatif en 2020

Immo : les 6 tendances du marché locatif en 2020

Immo : les 6 tendances du marché locatif en 2020

Rédigé par Empruntis le 11/12/2020

En impactant profondément le marché immobilier, la crise sanitaire a aussi son lot de conséquences pour la location. À la fois pour les locataires, moins enclins à accéder à la propriété malgré les taux bas du crédit immobilier, que pour les bailleurs avec un risque accru d’impayé. 

1. Baisse des loyers pour les petits logements, hausse pour les T3

Dans certaines grandes villes, comme Strasbourg, Nantes, Bordeaux et Grenoble, les loyers des studios ont baissé – entre -0,5 et -2,3% - d’après une étude LocService. À Paris, certains loyers ont connu une inflation de plus de 7% sur un an ! En revanche, la hausse des loyers des T3 s’est généralisée, sauf à Lille et à Montpellier. Une inflation qui s’explique par une hausse de la demande, causée par le nombre croissant de locataires ayant repoussé leur projet d’achat immobilier, crise sanitaire oblige. 

3. Forte hausse de l’offre de meublés

Avec les restrictions mises en place pour freiner l’épidémie de Covid-19 et l’interdiction d’organiser des fêtes dans les locations Airbnb, les bailleurs se sont résignés à revenir dans le giron de la location longue durée. Selon un sondage du site PAP réalisé à l’automne 2020, un propriétaire sur trois envisagerait de renoncer à la location de courte durée ! Cela a pour conséquence d’augmenter la proportion des biens meublés sur le marché locatif. 

4. La colocation a la cote

Présentant de nombreux avantages financiers, surtout dans les grandes villes où les loyers sont très élevés, la colocation fait de plus en plus d’adeptes, et plus seulement auprès des étudiants : selon LocService, 41% des colocataires seraient des actifs. Les conséquences économiques de la Covid-19 pour les plus modestes contribuent à nourrir le recours à la colocation. Un moyen d’éviter d’avoir à assumer seul un loyer élevé dans un contexte économique dégradé qui a vu les impayés progresser comme le rapporte l’Anil, confronté à 15% de sollicitations supplémentaires pour y pallier. 

5. Un accès à la propriété difficile

Certes, les taux de crédit immobilier affichent un niveau bas (1,20% en moyenne d’après l’Observatoire Crédit Logement/CSA), mais le durcissement des conditions d’octroi du prêt immobilier décidé par Bercy et la Banque de France via le Haut Conseil de stabilité financière a éloigné les ménages modestes ainsi que les investisseurs du financement immobilier. Avec un taux d’endettement plafonné à 33% et une durée d’emprunt qui ne peut excéder 25 ans, le taux de refus du prêt immobilier a doublé en 2020 et cela contribue à maintenir de nombreux ménages sur le marché de la location. Pour les investisseurs bloqués par le taux d’endettement, ils doivent bien souvent reporter. 

6. l’encadrement des loyers va homogénéiser les loyers en 2021

La loi Elan, qui prévoit l’encadrement des loyers, doit s’étendre à de nouvelles villes en 2021. Outre Paris et Lille où ce dispositif est déjà en application, Lyon, Bordeaux, Grenoble et Montpellier ont elles aussi soumis leur candidature. Si la loi s’applique également dans ces communes, les locataires bénéficieront de loyers plafonnés lors de la signature de nouveaux baux.

Profitez de notre expertise au meilleur taux !

à partir de 0,48%* sur 15 ans

Autres actualités

Guide du crédit

Pour vous aider