1. Accueil
  2. Prêt immobilier
  3. Actualités
  4. honoraires immobilliers

Frais d'agence : des hausses de prix à prévoir ?

honoraires immobilliers
Frais d'agence : des hausses de prix à prévoir ?

Dans un contexte de crise, les agents immobiliers se sont mobilisés pour demander une hausse de 13,75 % de leurs frais d’honoraires auprès du Conseil d'État après 10 ans de stagnation.

Des frais inchangés depuis 10 ans

Entre mai 2023 et avril 2024, selon les chiffres de la Fédération nationale de l’immobilier, 1120 agences immobilières ont fait faillite. Cela fait maintenant 10 ans que les honoraires des agents immobiliers n’ont pas changé, et ils tiennent à ce que cela change.

Ces derniers ont donc déposé un recours devant le Conseil d’État afin d’obtenir une revalorisation de ces honoraires. Ces honoraires sont définis par la loi Alur et dépendent de la localisation d’un bien.

En effet :

Ces montants n’ont pas été revalorisé depuis 2014, date d’instauration de la loi Alur, alors que la loi stipule que les plafonds peuvent être révisés.

Afin de palier ces 10 ans de stagnation, une hausse de 13,75 % a été réclamée par les agents immobiliers. Si cette demande passe, un locataire parisien d’un bien de 50 mètres carrés, verra ses frais passer de 750 euros, à 853 euros, soit 100 euros de plus.

Un blocage pour les locataires 

Une augmentation qui pourrait nuire aux locataires, qui peinent déjà à trouver un logement, et pour cause, le nombre d’annonces de locations est en baisse depuis 4 ans maintenant. Une inquiétude déjà présente depuis octobre 2023 :  à l’époque, la plateforme SeLoger avait relevé 18 % de biens disponibles en moins en moyenne sur le territoire Français.

Guillaume Martinaud, président de la coopérative Orpi s’est exprimé sur BFM Business « Ce ne sont pas des frais, ce sont des honoraires. C'est un travail. Tout augmente, il y a eu l'inflation donc certainement une revalorisation de nos honoraires aussi ». Il ajoute : "Le service, ça se paie aussi. Il ne s'agit pas d'exagérer. Il faut que le travail soit bien fait mais rémunéré ». Les agents immobiliers sont donc dans l’attente d’une réponse de la part du conseil d’Etat, afin de savoir si leur demande de hausse sera prise en compte.

 

Profitez de notre expertise au meilleur taux !

à partir de 3,30% sur 15 ans(1)

Autres actualités

Guide du crédit

Pour vous aider