Pret immobilier

Comparez gratuitement les taux immo

  1. Accueil
  2. Pret immobilier
  3. Actualités
  4. Crédit immobilier : le montant moyen emprunté en 2010 s’établit à 166 239 €

Crédit immobilier : le montant moyen emprunté en 2010 s’établit à 166 239 €

Rédigé par Empruntis le 25/05/2011

Crédit immobilier : le montant moyen emprunté en 2010 s’établit à 166 239 €

Le montant moyen emprunté pour un crédit immobilier atteint 166 239 € en 2010, ainsi que nous le constatons dans notre bilan régional 2010. Sur un an, ce résultat représente une hausse de 8 %, variation qui s’accélère à 21 % par rapport à 2005. A cette date, le montant moyen s’établissait à 137 000 €.

Géographiquement, c’est en Île-de-France que le montant emprunté est le plus important (213 695 €), devant la Méditerranée (175 100 €). Si ces deux régions sont les seules à se situer au-dessus de la moyenne nationale, ce sont le Nord et le Sud-Ouest qui enregistrent la plus forte progression en 2010 (+11 %).

« Cette hausse de l’apport fourni par les emprunteurs est d’autant plus remarquable qu’elle se situe dans un contexte de taux immobiliers très bas, qui aurait normalement dû permettre aux emprunteurs de moins libérer leur épargne et de choisir de "maximiser" l’emprunt, explique Maël Bernier, Directrice de la communication d’Empruntis.com. Or, les prix étant exceptionnellement élevés, les emprunteurs qui ont profité de taux très bas ont dû malgré tout également fournir plus d’apport pour pouvoir acquérir leur bien ».

Sceptique, Maël Bernier s’interroge sur le niveau de l’accession à la propriété en 2011, celle-ci risquant de pâtir de la remontée des taux d’intérêt.

En ce qui concerne l’apport moyen, la tendance haussière est encore plus prononcée que celle du montant moyen : +35 % sur un an (à 47 091 €) et près de 90 % en six ans (25 000 € en 2005). Là encore, c’est en région parisienne que cet indicateur est le plus élevé (75 994 €, ce qui porte le montant moyen dans cette région à 290 000 €).

Autre poste en hausse : la durée moyenne des crédits. Elle se situe désormais à 20 ans en 2010, contre 19 ans et 2 mois en 2009. « Cela signifie que les emprunteurs ont joué sur toutes les variables existantes pour financer leur achat (apport et allongement de la durée moyenne) et ce, rappelons-le malgré des taux de crédit historiquement bas », analyse Maël Bernier.

L’enquête dresse également un portrait-type de l’emprunteur en 2010. Il est un peu plus jeune (36 ans contre 37 l’an dernier) mais dispose de revenus nets plus importants (4 634 € en 2010, contre 3 768 € six ans plus tôt). Conclusion de Maël Bernier : «Si on analyse attentivement les chiffres des revenus nets moyens par foyer qui accède à la propriété, on est très nettement au-dessus du revenu net moyen par foyer des Français qui se situe autour de 2 500 € (source Insee). De là à dire que l’achat immobilier ne serait réservé qu’aux catégories aisées, il n’y qu’un pas que nous pouvons malheureusement aisément franchir. D’autant que si l’Ile-de-France affiche sans surprise les revenus les plus élevés (5 479 €), la Province subit également cette poussée. Les revenus nets par foyer de l’emprunteur type ont ainsi augmenté de 23% en six ans, notablement plus vite que les salaires moyens. CQFD ».

Profitez de notre expertise au meilleur taux, c'est facile et gratuit !

Autres actualités

Guide du crédit

Pour vous aider