Pret immobilier

Comparez gratuitement les taux immo

  1. Accueil
  2. Pret immobilier
  3. Actualités
  4. Crédit à l'habitat : baisse de l'usure, hausse des taux immobiliers

Crédit à l'habitat : baisse de l'usure, hausse des taux immobiliers

Crédit à l'habitat : baisse de l'usure, hausse des taux immobiliers

Rédigé par Empruntis le 15/04/2020

La Banque de France a publié le 1er avril le taux d’usure applicable au 2e trimestre 2020 et il est en baisse. Concrètement, les établissements prêteurs ne peuvent pas accorder un crédit immobilier à plus de 2,51% sur 20 ans et plus. Une décision contestée par l’Association professionnelle des intermédiaires en crédits, puisqu’elle durcit un peu plus l’accès au financement immobilier. Explications.

Comment fonctionne le taux d’usure ?

Chaque trimestre, la Banque de France observe les TAEG des prêts immobiliers signés par les établissements prêteurs, en calcule la moyenne et applique un calcul – en intégrant une marge de 33% – afin de définir un taux maximum qu’ils ne pourront pas dépasser lors du trimestre suivant. Au 1er trimestre 2020, la moyenne des taux a reculé puisque les mesures de durcissement impulsées par le Haut conseil de stabilité financière en décembre dernier ont écarté les profils les moins solides, c’est-à-dire ceux ayant le taux d’endettement le plus élevé ou sans apport personnel. Du coup, le nouveau calcul a réduit le plafond applicable.

Au détriment des profils les plus modestes

Au deuxième trimestre 2020, un crédit immobilier à taux fixe ne peut pas dépasser 2,41% sur une durée inférieure à 10 ans, 2,40% entre 10 et 20 ans et 2,51% au-delà. C’est 0,10 à 0,19 point en moins qu’au premier trimestre, mais les emprunteurs ne doivent surtout pas crier victoire trop tôt ! La baisse du taux d’usure ne signifie pas en effet que la moyenne des taux va diminuer, mais que les banques n’auront pas de marge importante de prise de risque avec les profils présentant les dossiers les moins solides. En clair, cela va contribuer à exclure un peu plus les ménages les plus modestes de l’accès au crédit immobilier.

Par ailleurs, la période que nous vivons actuellement, inédite, a influencé les taux du crédit immobilier, qui ont enregistré une hausse début avril : cette évolution à la hausse en cette période de confinement est liée à celle des OAT - obligations assimilables au trésor -  et à la prise de risque des banques. Si les recommandations du HCSF sont toujours en vigueur, les acteurs du secteur, Empruntis y compris, espèrent un assouplissement ou une adaptation de celles-ci, en raison de la situation inédite que nous traversons aujourd'hui. 

Profitez de notre expertise au meilleur taux, c'est facile et gratuit !

à partir de 0,74%* sur 15 ans

Autres actualités

Guide du crédit

Pour vous aider