Pret immobilier

Comparez facilement les taux immo

  1. Accueil
  2. Pret immobilier
  3. Actualités
  4. Crédit immo : les 5 facteurs clés de la primo-accession

Crédit immo : les 5 facteurs clés de la primo-accession

Crédit immo : les 5 facteurs clés de la primo-accession

Rédigé par Empruntis le 25/01/2021

La crise sanitaire n’est pas un mur infranchissable pour les primo-accédants. C’est ce que révèle notre étude sur les conditions d’accession à la propriété en 2021. En effet, plusieurs éléments favorisent l’achat, notamment un crédit immobilier moins verrouillé pour les nouveaux entrants. 

1. Des taux de crédit immobilier durablement bas

Après un second semestre 2020 de baisses, les taux du crédit immobilier ont connu un nouveau recul en janvier. Mais surtout, ils devraient rester bas toute l’année, en raison de taux directeurs nuls et de la forte concurrence entre établissements pour capter des emprunteurs moins nombreux en 2021. Les meilleurs profils peuvent toujours espérer un taux de prêt immobilier sous les 1% sur 20 ans ! 

2. Des conditions d’emprunt assouplies

Les recommandations du Haut Conseil de stabilité financière (HSCF) fin 2019 avaient fortement limité l’accès au crédit immobilier pour les primo-accédants. Le 17 décembre dernier, le HCSF a ajusté ses recommandations, en relevant notamment le taux d’endettement à 35% au lieu de 33%, la durée d’emprunt à 27 ans au lieu de 25 (pour les financements de programmes neufs) et en autorisant les établissements bancaires à s’affranchir de ces recommandations pour 20% des dossiers traités par trimestre, avec une flexibilité « davantage ciblée sur la primo-accession ». 

3. Le coup de pouce du prêt à taux zéro (PTZ)

C’est le plus emblématique des dispositifs de soutien à la primo-accession : le PTZ demeure actif en 2021 aux mêmes conditions qu’en 2020. Ce prêt immobilier sans intérêt d’emprunt peut notamment financer jusqu’à 40% du projet immobilier dans le neuf (en zones A bis, A et B1) et l’ancien avec travaux (en zones B2 et C). Le remboursement du PTZ peut débuter jusqu’à 5 ans après son obtention afin de permettre un lissage optimal. 

4. L’indispensable apport personnel

La hausse des prix de l’immobilier a pour conséquence de contraindre les emprunteurs à disposer d’un apport personnel conséquent avec des établissements prêteurs regardants sur la durée d’emprunt et le taux d’endettement des primo-accédants. Si 30% des acquéreurs envisageaient d’emprunter sans apport en 2020 d’après une enquête relayée par Empruntis, ils ne sont que 8% à avoir pu financer leur projet sans cette épargne devenue incontournable aux yeux des banques. Certains établissements conditionnent leur validation d’un dossier à un apport personnel d’au moins 10%. 

5. Une situation professionnelle offrant des garanties

En temps de crise économique, le CDI n’est pas un totem d’immunité. Les banques en sont conscientes, et elles sont attentives à d’autres paramètres liés à l’activité professionnelle : l’emprunteur a-t-il connu le chômage partiel ? Dans quel secteur évolue-t-il ? Évidemment, les primo-accédants dont l’emploi se situe dans une entreprise menacée par les restrictions administratives de la crise sanitaire ont tout intérêt à consolider leur dossier grâce notamment à un apport personnel. 

Profitez de notre expertise au meilleur taux !

à partir de 0,58%* sur 15 ans

Autres actualités

Guide du crédit

Pour vous aider