Pret immobilier

Comparez gratuitement les taux immo

  1. Accueil
  2. Pret immobilier
  3. Actualités
  4. Achat immo : la fiscalité peut considérablement alourdir votre budget mensuel

Achat immo : la fiscalité peut considérablement alourdir votre budget mensuel

Rédigé par Empruntis le 16/10/2017

Achat immo : la fiscalité peut considérablement alourdir votre budget mensuel

Lors d'un achat immobilier de nombreux frais viennent gonfler la note. Et la fiscalité n'est pas à prendre à la légère pour établir votre budget.

La rentrée est très souvent synonyme de douche froide puisqu'il faut débourser taxe foncière et taxe d'habitation... A cela s'ajoutent les charges (trimestrielles) dans le cas d'un achat immobilier en copropriété.

Faire le point sur son budget

Le bon conseil est de penser à inclure ces sommes dans votre budget pour ne pas (trop) dépasser les 33% de taux d'endettement. 

Conseil pratique :
Vous pouvez calculer votre taux d'endettement en quelques clics avec Empruntis. Pour cela, vous devrez saisir vos revenus, vos crédits en cours et vos charges récurrentes.

Chaque mois, vous rembourserez une mensualité de crédit immobilier à laquelle s'ajoute la cotisation d'assurance de prêt immobilier. En devenant propriétaire vous devrez également payer la taxe foncière en plus de la taxe d'habitation. 

Exemple du poids de la fiscalité pour l'achat d'un studio

Madame Parpou vient d'acquérir un studio dans les Yvelines. Elle paye 600 euros de mensualité pour son prêt immobilier. En plus de ce montant, elle débourse 150 euros de charges de copropriété chaque trimestre, 700 euros de taxe foncière et 570 euros de taxe d'habitation chaque année. Ce qui revient à payer 105 euros de plus chaque mois en mensualisant ces prélèvements.

En 5 ans, la taxe foncière a augmenté de 14,01% !

Il est donc vivement recommandé de garder en tête la fiscalité lors d'un achat immobilier. Et "malheureusement pour les propriétaires, les collectivités ont tendance à augmenter d'année en année leur taux", regrette l'Union Nationale des propriétaires immobiliers (UNPI).

En moyenne, cette taxe a progressé de 14,01% en 5 ans. Une augmentation qui "pèse de plus en plus sur le budget des propriétaires occupants et, concernant les propriétaires bailleurs, sur la rentabilité immobilière".

Pour rappel, les propriétaires qui ne sont pas mensualisés ont jusqu'au 16 octobre pour payer la taxe foncière. La taxe d'habitation sera quant à elle prélevée en novembre. Des sites de conseils à l'instar de Mafiscalité.com pourront vous aider au moment de vos déclarations mais aussi en cas de contentieux. 

Calendrier des taxes :
Vous avez jusqu'au 21 octobre pour régler votre taxe foncière en ligne.
Pour la taxe d'habitation, la limite est fixée au 15 novembre par courrier et au 20 novembre pour les paiements en ligne. Et pour vous faire mensualiser vous avez jusqu'au 31 octobre.  

Quid de la fin de la taxe d'habitation pour 80% des contribuables ?

Emmanuel Macron l'avait promis pendant sa campagne : 80% des ménages devraient être exonérés de la taxe d'habitation d'ici 2020. Dès 2018, certains foyers pourront bénéficier de cette mesure qui devrait permettre de faire baisser d'un tiers leur taxe d'habitation. Une bonne nouvelle pour le porte-monnaie ! 

Néanmoins, cela représentera un manque à gagner de 10 milliards d'euros pour les communes. L'Etat assure qu'il compensera cette perte, mais il n'est pas impossible que cette suppression ait un impact sur la taxe foncière... C'est en effet ce qu'explique la FNAIM.

"Ce qu’il est à craindre, c’est que faute de pouvoir compter sur ces rentrées fiscales, les collectivités locales compensent ces baisses de ressources par une augmentation des taxes foncières alors que le poids des taxes locales liées à la propriété et/ou la résidence immobilière est très inégalement réparti sur le territoire français."

Profitez de notre expertise au meilleur taux, c'est facile et gratuit !

à partir de 0,46%* sur 15 ans

Autres actualités

Guide du crédit

Pour vous aider