Votre crédit à la consommation 100% en ligne

À partir de 0,40 % sur 12 mois*
  1. Accueil
  2. Credit a la consommation
  3. Actualités
  4. Réparation auto : la note va bientôt baisser

Réparation auto : la note va bientôt baisser

Réparation auto : la note va bientôt baisser

Passé inaperçu cet été, un amendement de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte publiée le 18 août dernier pourrait intéresser les automobilistes qui souhaitent faire des économies. En effet, les garagistes seront bientôt obligés de proposer des pièces d’occasion pour réparer les véhicules.

Une bonne nouvelle pour alléger une facture d’entretien qui a tendance à grimper relativement vite. Le remplacement d’un rétroviseur, d’une bougie ou du pare-chocs a en effet un coût qui vient s’ajouter à celui du carburant et de l’assurance auto.

Un budget important à prendre en compte dans votre projet d’achat auto puisqu’il peut varier du simple au double selon les modèles de voiture et votre utilisation. Utilisez notre comparateur de prêt auto pour optimiser ce budget en obtenant le meilleur crédit automobile !

Auto : des coûts divisés par deux

« Tout professionnel qui commercialise des prestations d'entretien ou de réparation de véhicules automobiles, permet aux consommateurs d'opter pour l'utilisation, pour certaines catégories de pièces de rechange, de pièces issues de l'économie circulaire à la place de pièces neuves », prévoit le texte de loi qui vise à réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité de 75 à 50 % d’ici 2025.

Les objectifs de l’amendement sont donc nombreux :

  1. Réduire la note chez le garagiste,

  2. Inciter les particuliers à entretenir leurs véhicules,

  3. Favoriser la réutilisation des pièces d’occasion

  4. Protéger le consommateur des achats d’occasion peu fiables entre particuliers.

Bien que les pièces d’occasion n’aient pas la cote auprès de 54 % des sondés de l’étude de Vivastreet/L’Argus/Le Parisien, elles sont « aussi fiables et surtout de 30 à 70 % moins chères », constate Caréco un réseau spécialisé dans la vente de pièces d'occasion.

Les professionnels klaxonnent l’amendement

Les professionnels du secteur enfoncent la pédale de frein et jugent cette obligation contre-productive et « peu adaptée à la réalité du terrain ».

L’utilisation des pièces d’occasion étant déjà « développée par les professionnels depuis plusieurs années. Cette PEC (pièce de d’économie circulaire ou de réemploi) ne s’oppose pas à la pièce neuve et reste un complément ou une alternative dans certaines situations », insiste le Conseil national des professions de l’automobile (CNPA).

En cas de non-respect, la loi prévoit une amende administrative :

« Des sanctions financières lourdes à tout contrevenant », regrette la Fédération nationale de l’artisanat automobile (FNAA) qui espère que les discussions avec le ministère de l’Ecologie sur le projet de décret d’application ne caleront pas.


Trouvez votre prêt conso au meilleur taux !

à partir de 0,40%* sur 12 mois

  • Taux de crédit conso à partir de 0,40 % sur 12 mois !*

    *Pour un crédit conso de 10 000 €

    Taux de crédit conso

    Voir les taux crédit conso