Comparateur d'assurance

Comparez facilement les assurances !

  1. Accueil
  2. Assurances
  3. Actualités
  4. Covid-19 : les mesures exceptionnelles des assureurs

Covid-19 : les mesures exceptionnelles des assureurs

Covid-19 : les mesures exceptionnelles des assureurs

Rédigé par Empruntis le 20/04/2020

Beaucoup de regards se sont tournés vers eux depuis le début de la crise sanitaire. Même le président de la République Emmanuel Macron a appelé les assureurs à prendre leur part dans les conséquences du Covid-19 lors de son allocution du 13 avril. Résultat : un engagement de plus de trois milliards d’euros d’après la Fédération française de l’assurance.

Un risque "inassurable"

Les compagnies d’assurance opèrent un service essentiel à la Nation et à ce titre, elles ont évidemment été autorisées à maintenir l’ouverture de leurs agences durant leur confinement. Une continuité d’activité nécessaire pour faire face à la crise sanitaire, bien que le risque pandémique "par nature inassurable" comme l’a déclaré la présidente de la FFA Florence Lustman sur RTL. "Si tout le monde a un sinistre au même moment, la mutualisation ne fonctionne pas", a-t-elle développé. La perte d’exploitation pour laquelle les entreprises sont assurées ne marche pas, mais les assureurs ont consenti des reports de primes. Et ils ont également engagé des mesures exceptionnelles pour protéger les personnes les plus impactées par la pandémie de coronavirus.

Mutuelle santé & prévoyance

Pour les complémentaires santé, le Covid-19 est assimilable à la grippe saisonnière. Les dépenses de santé des personnes infectées sont donc prises en charge à hauteur des garanties souscrites afin de couvrir les consultations, analyses, hospitalisations et médicaments. La même logique s’applique aux contrats de prévoyance pour les personnes porteuses du coronavirus ; l’incapacité de travail active les mêmes garanties contractuelles que lors d’une crise saisonnière. En revanche, les assureurs font un effort particulier à l’égard des personnes fragiles placées en arrêt de travail dans la prise en charge des indemnités journalières.

Assurance voyage

Les voyages à forfait annulés entre le 1er mars et le 15 septembre en raison de la crise sanitaire font l’objet d’une ordonnance exceptionnelle afin de permettre aux professionnels de tourisme de proposer des avoirs à leurs clients plutôt que des remboursements. Le montant de l’avoir doit être équivalent aux sommes réglées par le voyageur, sa validité porter sur 18 mois et une nouvelle prestation équivalente proposée dans les trois mois. A défaut, le remboursement est obligatoire. Dans le cas de l’annulation d’un vol sec à l’initiative du transporteur, il doit effectuer un remboursement intégral ou proposer de nouvelles dates. En matière d’assistance, le rapatriement d’un assuré infecté par le Covid-19 est pris en charge comme pour toute autre maladie ou accident grave.

Assurances auto & habitation

Confinement = voiture au garage ? Même s’il est immobilisé, un véhicule doit être assuré, ce qui signifie que la crise sanitaire ne peut pas être un motif de suspension de l’assurance auto. Il reste ainsi couvert en cas d’incendie, de vol, ou de dégradation par exemple, sans compter les accidents qui peuvent impliquer des voitures garées. Néanmoins, certains assureurs ont consenti à verser une remise à leurs assurés en raison notamment de la baisse du nombre d’accidents pendant la période de confinement. En termes d’assurance habitation, les déménagements pouvant être reportés impliquent d’annuler la fin du contrat afin de rester assuré.

Trouvez la meilleure assurance en quelques clics

Autres actualités