Assurance pret immobilier

Comparaison gratuite et sans engagement

  1. Accueil
  2. Assurance pret immobilier
  3. Actualités
  4. Crédit : 2017, l'année de la résiliation annuelle de l'assurance de prêt

Crédit : 2017, l'année de la résiliation annuelle de l'assurance de prêt

Rédigé par Empruntis le 07/12/2017

Crédit : 2017, l'année de la résiliation annuelle de l'assurance de prêt

L'année 2017 devait être placée sous le signe de la hausse des taux de prêt immobilier. Mais celle-ci a été plutôt modérée. En décembre, on observe encore quelques baisses après une période de stagnation. Les taux d'intérêt restent en effet à un niveau bas, ce qui favorise les acquisitions des Français.

Retour sur les faits saillants de l'année écoulée, avec entre autres, l'entrée en vigueur de la résiliation annuelle de l'assurance de prêt immobilier. "Un coup de pouce" pour le pouvoir d'achat des emprunteurs qui bouleverse le marché. 

2017 marque un tournant pour l'assurance de prêt immobilier

Diminuer le coût de son assurance de prêt immobilier grâce à la délégation d'assurance, c'était déjà possible sous certaines conditions avec la loi Lagarde (2010) et la loi Hamon (2014).

En 2017, un évènement a marqué le secteur bancaire : l'entrée en vigueur en mars dernier de la résiliation annuelle de l'assurance de prêt immobilier pour les nouveaux contrats.

D'ici quelques semaines, le 1er janvier 2018, l'amendement Bourquin devrait profiter au stock des contrats en cours. "Devrait" car le Conseil constitutionnel a été saisi en octobre par les banques pour statuer d'ici la fin de l'année sur la question des stocks. La question reste entière aujourd'hui. 

Des taux bas qui remontent lentement et des prix qui progressent vite

Malgré des conditions de financement attractives, on a assisté à une remontée rapide des prix de l'immobilier. En 2017, les prix ont grimpé de 4,3% en moyenne en France, selon le bilan du baromètre LPI-SeLoger. Toutefois, l'évolution est contrastée. A Bordeaux et au Mans, ils se sont envolés de 10%, de 8% à Brest et de 7% à Paris et Lyon.

En cette fin d'année, la hausse s'essouffle. "Ce ralentissement devrait se poursuivre en 2018. Toutefois, les inégalités déjà constatées entre les villes devraient se renforcer", anticipe Michel Mouillart, porte-parole du baromètre. Les ménages les plus modestes ont d'ailleurs souffert de la hausse des taux cumulée à celle du prix de la pierre.

Ainsi, "les acquéreurs sont en quête de réassurance sur leur pouvoir d’achat immobilier. En effet, depuis 2015, le moral des acquéreurs est fortement dépendant de l’évolution des taux d’emprunt. Aussi, tant que ces derniers n’entameront pas de nouvelle remontée, les acquéreurs seront au rendez-vous en 2018", poursuit Stéphanie Pécault, Responsable des Etudes chez Logic-Immo.com

Trouvez la meilleure assurance de prêt, c'est facile et gratuit !

Autres actualités