Assurance pret immobilier

Comparaison gratuite et sans engagement

  1. Accueil
  2. Assurance pret immobilier
  3. Actualités
  4. Changer d’assurance du prêt : une opération sans frais

Changer d’assurance du prêt : une opération sans frais

Changer d’assurance du prêt : une opération sans frais

Rédigé par Empruntis le 29/06/2018

Grâce à la délégation d’assurance, l’emprunteur peut profiter de mensualités plus basses et de garanties supérieures dans le cadre de son crédit. Une opération facile à réaliser et sans frais complémentaire.

 La délégation d’assurance de prêt démocratisée

Avant les lois Lagarde, Hamon et Bourquin, l’emprunteur négociait un crédit avec sa banque et celle-ci proposait un montant adapté, une durée de remboursement et une assurance de prêt. Aujourd’hui, l’emprunteur peut choisir l’assurance emprunteur qu’il souhaite. C’est ce qu’on appelle la délégation d’assurance.

 La délégation d’assurance : facile et gratuit

Lorsque l’emprunteur souhaite avoir recours à une assurance externe dès la mise en place de son prêt, il doit en avertir la banque. Cette dernière n’a pas le droit de facturer des frais liés à ce choix. Lorsque l’emprunteur prend sa décision au cours des 12 premiers mois de son crédit, la loi Hamon interdit également toute facturation de frais de changement d’assurance de prêt. Lorsque l’emprunteur a signé son prêt depuis plus de 12 mois et qu’il veut changer d’assurance, la loi Bourquin indique que là encore, aucun frais ne peut être appliqué à l’emprunteur.

 Une concurrence intéressante pour l’emprunteur

La délégation d’assurance est un excellent atout pour l’emprunteur car il profite de la mise en concurrence des offres d’assurance de prêt et réalise une valeur ajoutée sur les garanties proposées et/ou sur leurs prix. Lorsque la banque reçoit l’offre d’assurance externe, elle vérifie que les garanties sont au moins équivalentes à celles qu’elle aurait proposées dans son contrat initial.

 L’impact financier de l’évolution du profil emprunteur

Si l’emprunteur est jeune et en bonne santé avec une situation professionnelle stable, les garanties sont souvent identiques. Seul le prix peut être intéressant à négocier. Si l’emprunteur fait face à un risque médical ou professionnel, il peut choisir une assurance prête à assumer ce risque, y compris si cela lui occasionne des frais supplémentaires. Enfin, s’il contracte un crédit immobilier à 35 ans et que celui-ci court sur 20 ans : plus l'emprunteur prend de l'âge, et moins il a intérêt à renégocier.

Trouvez la meilleure assurance de prêt, c'est facile et gratuit !

Autres actualités