Assurance pret immobilier

Comparaison gratuite et sans engagement

  1. Accueil
  2. Assurance pret immobilier
  3. Actualités
  4. Assurance emprunteur : qui sont ceux qui souhaitent réaliser une délégation ?

Assurance emprunteur : qui sont ceux qui souhaitent réaliser une délégation ?

Assurance emprunteur : qui sont ceux qui souhaitent réaliser une délégation ?

Rédigé par Empruntis le 15/12/2017

Dans notre dernière étude portant sur l’assurance de prêt immobilier, nous avons analysé le profil des emprunteurs qui souhaitent avoir recours à une délégation d‘assurance en 2017. Pour rappel, la délégation d’assurance signifie contracter une assurance autre que celle proposée par la banque avec qui l’emprunteur réalise son prêt.

Notre étude intervient à un tournant majeur du marché de l’assurance de crédit immobilier. En effet, ce marché a connu et connaît encore des évolutions importantes qui permettent de le "déverrouiller" ces dernières années. Un court historique :

Aujourd’hui, c’est la phase 2 de l’amendement Bourquin qui fait débat. Cette deuxième phase prévoit d’étendre la possibilité de changer d’assurance à l’ensemble des stocks de contrats de crédit immobilier. Les établissements bancaires, soutenus par la Fédération Bancaire Française (FBF), dénoncent aujourd’hui cet amendement. C’est d’ailleurs le Conseil constitutionnel qui a été saisi sur la question le 12 octobre dernier, et qui doit rendre son verdict le 12 janvier prochain.

Dans ce contexte nous nous sommes donc penchés sur ceux qui, aujourd’hui, souhaitent changer d’assurance de prêt immobilier.

3 typologies de projet pour une délégation d’assurance de prêt immobilier

Notre étude a montré, d’abord, que la délégation d’assurance est principalement portée par un souhait d’optimisation budgétaire pour les ménages. D’ailleurs, 69% des foyers qui souhaitent réaliser une délégation le font dans le cadre d’un rachat de crédit immobilier. Quand ils sont seulement 18% à le faire dans le cadre de la loi Hamon et 13% dans le cadre d’une acquisition.

Les profils des intentionnistes

D’abord le rachat de crédit. Les emprunteurs qui souhaitent profiter de la délégation sont globalement 2 à être assurés (71% des cas). L’emprunteur principal est un homme dans 77% des cas. L’emprunteur et le co-emprunteur ont en moyenne respectivement 42 et 41 ans et sont salariés cadres ou non cadres. Ils ont 1,1 prêt à assurer. La quotité (part du montant emprunté assurée pour chaque emprunteur) est de 84% pour l’emprunteur principal et 76% pour le co-emprunteur.

Ensuite, les intentionnistes dans le cadre d’une acquisition. Le pourcentage de couples à assurer (VS un seul assuré) est un peu moins important : 61%. Ils sont, eux aussi, souvent salariés cadres ou non cadres. Ils ont logiquement un montant moyen à assurer et une durée d’emprunt plus importants que dans le cadre d’un rachat de crédit. Notons que les quotités d’emprunt assuré sont légèrement moins importantes que dans le cadre d’un rachat : 81% et 74%.

Enfin, les intentionnistes dans le cadre de la loi Hamon. Là aussi, ils sont 2 à s’assurer dans 68% des cas, et monsieur est emprunteur principal dans 78% des cas. Ils ont en moyenne 38 et 37 ans. Sont salariés cadres ou non cadres. Ils ont en moyenne 1,3 prêt à assurer. La quotité est ici de 87% et 80%.

Vous envisagez de réaliser une délégation d’assurance ? N'hésitez pas à utiliser notre comparateur d'assurance de prêt immobilier !

Trouvez la meilleure assurance de prêt, c'est facile et gratuit !

Autres actualités