Votre assurance de prêt moins chère

jusqu'à -65% sur votre assurance de prêt**
  1. Accueil
  2. Assurance pret immobilier
  3. Actualités
  4. Assurance emprunteur : 3 raisons de souscrire la garantie perte d’emploi

Assurance emprunteur : 3 raisons de souscrire la garantie perte d’emploi

Assurance emprunteur : 3 raisons de souscrire la garantie perte d’emploi
Assurance emprunteur : 3 raisons de souscrire la garantie perte d’emploi

La crise économique due à la Covid-19 fragilise les entreprises, des licenciements sont redoutés dans les prochains mois. Pour ceux qui sollicitent un crédit immobilier, c’est sans doute le bon moment de se poser la question de souscrire la garantie perte d’emploi, facultative mais précieuse en cas de coup dur. 

1. La Covid-19 a fragilisé l’économie

Avec la mise en sommeil de l’économie en mars dernier, puis une reprise timide qui souffre toujours des restrictions de déplacement et des fermetures administratives dans de nombreux secteurs, le PIB est en chute libre (-9% en 2020 d’après les prévisions de la Banque de France). Si les aides de l’État ont contenu pour l’instant les défaillances des entreprises, le chômage a continué à progresser pour atteindre 9%, et il pourrait franchir allègrement les 10% en 2021 lorsque les perfusions ne suffiront plus à compenser la baisse d’activité. 

2. La perte d’emploi implique souvent une hausse du taux d’endettement

Qui dit perte d’emploi dit perte de revenus, et donc mécaniquement hausse du taux d’endettement. Concrètement, un salarié qui rejoint Pôle Emploi va percevoir une allocation de retour à l’emploi (ARE) à peine supérieur à 70% de ses revenus précédents. S’il percevait 1 500€ net et remboursait 450€ par mois, son ARE de 950€ fait bondir son taux d’endettement à près de 50%. Dans ce cas, les chances de tomber dans le découvert ou d’être dans l’incapacité de rembourser ses échéances augmentent. Une situation qui pourrait mener à un surendettement. 

3. La garantie perte d’emploi est abordable

La garantie PE ou assurance chômage du prêt immobilier proposée par les assureurs dans le cadre d’un crédit immobilier est facultative et vient renchérir les cotisations. Mais le surcoût mensuel lorsqu’on demeure en activité paraît faible en comparaison au choc financier d’un licenciement. A noter tout de même que la prise en charge (entre 30 et 80% généralement), la période d’indemnisation (12 mois le plus souvent) et les délais de carence et de franchise, diffèrent d’un assureur à un autre. C’est pourquoi il est recommandé de comparer les assurances emprunteurs pour être certain de souscrire l’offre la plus adaptée à son besoin. Un courtier en assurance de prêt immobilier peut aider dans la recherche de la meilleure assurance de prêt immobilier.

Trouvez la meilleure assurance de prêt