Assurance pret immobilier

Comparaison gratuite et sans engagement

  1. Accueil
  2. Assurance pret immobilier
  3. Actualités
  4. Assurance emprunteur : un an pour aller voir ailleurs ?

Assurance emprunteur : un an pour aller voir ailleurs ?

Rédigé par Empruntis le 11/12/2013

Assurance emprunteur : un an pour aller voir ailleurs ?

Et si c'était bientôt possible d'économiser près d’un tiers du coût des crédits immobiliers ? C’est en tout cas ce que voudrait Benoît Hamon qui souhaite ouvrir pour les emprunteurs la possibilité de changer d’assurance-crédit dans l’année qui suit la signature du contrat.

La proposition de loi

Invité lundi matin dans les studios de France Info le ministre de l’Economie sociale et solidaire a en effet annoncé vouloir laisser aux emprunteurs un délai d’un an pour réfléchir et, éventuellement, résilier le contrat d’assurance accepté à la signature du crédit.

Le but de cette nouvelle loi sera de laisser le temps aux Français de réfléchir à une décision qui peut avoir été prise à la va-vite à un moment réputé anxiogène. « Honnêtement quand vous êtes en train de négocier un prêt immobilier, vous réfléchissez aux travaux que vous allez faire, au prêt et au taux auquel vous allez emprunter mais rarement à renégocier cette assurance », avance ainsi Benoît Hamon.

Des emprunteurs trop fidèles

Résultat, voulant s’épargner une démarche en plus,  les emprunteurs prennent la solution a priori de facilité et adoptent l’assurance proposée par l’organisme prêteur.Pour lutter contre ce phénomène la loi Lagarde avait tenté en 2010 de pousser les emprunteurs à aller voir la concurrence en interdisant aux banques de refuser un autre contrat d’assurance que le leur à garanties équivalentes.

Pour autant, malgré quelques progrès, la loi n’avait pas eu l’impact escompté :  « dans les faits, 7 assurances sur 10 sont encore souscrites auprès de la banque qui établit le prêt bancaire », souligne à ce propos la porte-parole d’Empruntis, Maël Bernier.

Prendre le temps de comparer

Le but de cette loi est donc d’inverser la tendance en laissant réellement à l’emprunteur le temps de revenir calmement sur sa décision et de voir si oui ou non, il est intéressant pour lui de changer d’assureur.

« Un an après la signature du prêt, ce sera assez long pour qu’on ait le temps d’y réfléchir d’y penser, de faire jouer les comparateurs d’assurance et de s’assurer au meilleur prix »,  défend ainsi le ministre, « l’objectif c’est de faire baisser cette dépense qui correspond quasiment à 1/3 du coût du crédit des Français aujourd’hui. ». Une très bonne nouvelle donc pour les futurs emprunteurs.

Trouvez la meilleure assurance de prêt, c'est facile et gratuit !

Autres actualités