Assurance pret immobilier

Comparaison gratuite et sans engagement

  1. Accueil
  2. Assurance pret immobilier
  3. Actualités
  4. Assurance de prêt : attention à la confusion entre invalidité et incapacité !

Assurance de prêt : attention à la confusion entre invalidité et incapacité !

Assurance  de prêt : attention à la confusion entre invalidité et incapacité !

Rédigé par Empruntis le 14/11/2019

L’assurance d’un prêt immobilier couvre a minima le décès et la perte totale et irréversible d'autonomie d’un emprunteur. Mais lorsqu’un sinistre survient, ce dernier peut avoir de mauvaises surprises concernant la prise en charge de son assureur, car la définition précise des garanties n’est pas toujours bien comprise en amont. Moralité : il faut bien étudier la question en amont !

 Une course contre la montre

Trois mois : c’est le délai couramment admis entre la signature du compromis de vente et celle de l’acte définitif lors d’une transaction immobilière. Durant ce délai – qui peut néanmoins être étendu jusqu’à dix-huit mois lorsque c’est inscrit dans le compromis, le candidat à l’achat doit trouver le financement… et assurer son prêt immobilier. Mais ce dernier point apparaît souvent davantage comme une contrainte qu’un enjeu pour l’emprunteur, qui est tenté d’aller "au plus simple" plutôt qu’au plus précis. 

 PTIA, une garantie (très) restrictive

Ce sont en fait deux garanties : le décès et la perte totale et irréversible d’autonomie. La garantie PTIA qualifie l’invalidité physique ou mentale avant l’âge de 65 ans, qui prive l’emprunteur de toute capacité d’exercer une activité rémunératrice. Il s’agit alors d’une personne ayant besoin d’une assistance dans au moins des quatre actes de la vie quotidienne (se laver, se vêtir, se nourrir et se déplacer). Dans le lexique des assurances, PTIA est assimilée au décès et représente une extension de cette dernière garantie, ce qui justifie le versement du capital dans le cadre du contrat d’assurance de prêt, avec sa résiliation automatique.

 IPT, IPP : des couvertures en option

Néanmoins, cette définition de l’invalidité peut paraître floue aux emprunteurs qui ne maîtrisent pas le langage parfois peu compréhensible des assureurs. Il existe en effet une vraie nuance entre la garantie PTIA et IPT (invalidité permanente et totale). Cette dernière, optionnelle, concerne sensiblement le même type de situation, mais c’est le taux d’invalidité qui diffère : entre 66 et 99,9% selon les contrats d’assurance de prêt. Cela peut par exemple s’appliquer à la cécité (85% de taux d’invalidité) mais pas la perte de l’audition (60%) ou de la locomotion (65%), encore moins la perte d’un membre (30% pour un pied, 40 à 50% pour une main). Pour ces handicaps, c’est la garantie IPP (invalidité permanente et partielle) qui entre en ligne de compte.

 La délégation d’assurance pour une protection sur-mesure

 La question de la protection doit être prise très au sérieux lors de la recherche de l’assurance, ce qui doit inciter l’emprunteur à  faire jouer la concurrence pour rechercher un contrat sur-mesure. Le conseil et l’accompagnement d’un courtier en assurance de prêt sont cruciaux dans cette optique, d’autant qu’elle permet aussi de bénéficier d’une tarification avantageuse grâce à la délégation d’assurance.

Trouvez la meilleure assurance de prêt, c'est facile et gratuit !

Autres actualités