Assurance pret immobilier

Comparaison gratuite et sans engagement

  1. Accueil
  2. Assurance pret immobilier
  3. Actualités
  4. Assurance de prêt : 4 raisons de la préférer à l’hypothèque

Assurance de prêt : 4 raisons de la préférer à l’hypothèque

Assurance de prêt : 4 raisons de la préférer à l’hypothèque

Rédigé par Empruntis le 30/05/2018

Légalement, l’assurance emprunteur n’est pas obligatoire… Mais elle accompagne la quasi-totalité des crédits immobiliers, car les établissements bancaires exigent un moyen de récupérer les sommes prêtées en cas de défaillance. Il existe d’autres solutions comme l’hypothèque, mais cette dernière comporte davantage de risques.

 1. Des démarches facilitées

La quasi-totalité des prêts immobiliers est signée avec une assurance de prêt comme garantie : les procédures sont donc familières et les conseillers bancaires sont parfaitement au fait des subtilités de ces contrats, et ce même si vous souscrivez votre assurance emprunteur auprès d’une société non liée à votre banque.

2. Vous êtes libre de choisir votre assureur

Même si la banque insiste pour que vous souscriviez l’assurance emprunteur auprès d’elle, rien ne vous y oblige : il est recommandé de prendre conseil auprès d’un courtier en assurance de prêt afin d’obtenir des devis auprès de plusieurs établissements avant de choisir l’offre la plus avantageuse.

Depuis l’entrée en vigueur de l’amendement Bourquin en janvier 2018, il est même devenu très facile de changer d’assurance prêt immobilier pendant la durée de remboursement pour être certain de profiter du meilleur taux d’assurance, et vos économies sur le long terme peuvent être substantielles.

3. Un coût à étudier

Le coût de l’assurance de prêt profite de la mise en concurrence créée par l’amendement Bourquin pour devenir plus attractif. Il est objectivement plus intéressant que les frais liés à la contraction d’une hypothèque : en effet, ceux-ci comprennent une taxe lors de l’inscription au registre des hypothèques, les droits d’enregistrement, les honoraires du notaire, ainsi que divers frais liés à la rédaction des actes ou au cadastre. En outre, s’ajoutent aussi des frais d’assurance pour couvrir les sinistres, et des frais d’estimation de sa valeur.

4. Le risque de saisie

Si jamais vous ne pouvez pas honorer les échéances du prêt, le bien sur lequel porte l’hypothèque peut être saisi par l’organisme bancaire. Auquel cas, c’est à l’emprunteur défaillant de faire face aux frais liés à sa défaillance, de même en cas de revente du bien ou de remboursement : l’hypothèque doit être levée, et les frais de cette levée incombent, là encore, à l’emprunteur.

Trouvez la meilleure assurance de prêt, c'est facile et gratuit !

Autres actualités